Neuchâtel: Blocher «accueilli» par cinquante manifestants
Actualisé

NeuchâtelBlocher «accueilli» par cinquante manifestants

Des personnes, dont de nombreux étudiants, ont manifesté lors de la venue du fer de lance de l'UDC à l'aula des Jeunes-Rives.

par
Mirko Martino
Banderoles et slogan à l'arrivée de Blocher à l'Université de Neuchâtel.

Banderoles et slogan à l'arrivée de Blocher à l'Université de Neuchâtel.

Période de campagne électorale oblige, Christoph Blocher était invité lundi soir à Neuchâtel par la section cantonale de l'UDC pour une conférence à l'aula des Jeunes-Rives, dans les bâtiments de l'Université. Le tribun zurichois a été accueilli par une cinquantaine de manifestants, dont de nombreux étudiants.

«Etudiant, feignant», «Blocher, roi du monde» ou «Femme au foyer, femme comblée»: tels étaient certains des slogans qui pouvaient se lire sur les banderoles. «Je n'étais pas à la manifestation, mais elle se déroulait sous la fenêtre de mon bureau, raconte Raoul Kaenzig, chercheur en géographie humaine. C'est plutôt ironique d'accueillir le parti qui milite pour une réduction du nombre d'étudiants en sciences humaines, dans une salle de cette faculté, le jour de la rentrée universitaire. Symboliquement, cela pourrait sembler choquant. Au niveau de la communication, c'est peut-être une erreur.»

Pour la libre circulation, aussi celle des idées

Mais si l'Université est la principale utilisatrice de l'aula des Jeunes-Rives, elle n'en est pas propriétaire. «Cette salle est parfois louée pour d'autres événements, explique Fabian Greub, porte-parole de l'institution. D'autres partis y ont déjà tenu des conférences. Lundi, c'était l'UDC. Notre université est pour la libre circulation, notamment celle des idées. Cela inclut aussi les idées qui ne sont pas en phase avec ses intérêts prioritaires.»

C'est le manque de salles dans la région qui ont poussé Stephan Moser, président de la section cantonale du parti agrarien, à organiser cet événement dans l'aula des Jeunes-Rives. «Je cherchais un lieu pouvant accueillir au moins 300 personnes à Neuchâtel, justifie-t-il. Monsieur Blocher était venu à La Chaux-de-Fonds la dernière fois, alors je voulais l'accueillir dans le bas du canton. C'était le seul endroit disponible. Mais il n'y avait aucune volonté de provoquer les étudiants en sciences humaines.»

Une personne interpellée

Les forces de l'ordre ont dû intervenir, quelques personnes étant plus agitées que les autres manifestants. «Six ou sept personnes encapuchonnées cherchaient à créer du désordre, précise Pierre-Louis Rochaix, porte-parole de la police neuchâteloise. Elles ont été identifiées. L'une d'elles a été interpellée, notamment pour des dommages à la propriété, comme des jets de vélos.»

La conférence de Christoph Blocher a pu ensuite se dérouler comme prévu.

Ton opinion