Blocher: «Nous nous reverrons ici ou là»
Actualisé

Blocher: «Nous nous reverrons ici ou là»

Christoph Blocher a tenu mardi son dernier discours devant le National. Affirmant qu'il ne quitte pas ses fonctions avec amertume, il a remercié les parlementaires pour leur collaboration.

Pour le ministre évincé, l'heure est venue de s'engager d'une autre manière. Christoph Blocher s'est excusé si, durant son mandat de quatre ans, il a pu blesser, «telle n'était pas mon intention». Estimant avoir pu beaucoup entreprendre grâce à la collaboration des parlementaires, le conseiller fédéral UDC est revenu brièvement sur les principaux dossiers.

Sur l'asile et les étrangers, il s'agissait de maintenir une tradition humanitaire tout en luttant contre les abus. Des projets économiques «importants pour le pays», comme le droit des brevets, ont par ailleurs pu être menés à bon port, a-t-il noté. Cela renforce la place financière suisse.

Et Christoph Blocher de se féliciter d'avoir pu réduire les coûts de 20 % dans son département sans toucher aux prestations. Salué par les députés de droite (UDC et radicaux) qui se sont levés pour l'applaudir, il a souhaité bonne chance aux conseillers nationaux pour ces prochaines années.

Son collègue de parti, le président du National André Bugnon, avait auparavant tenu à rendre hommage au ministre, «au-delà des clivages politiques. Le droit suisse gardera longtemps la marque de Christoph Blocher. «Vous avez impressionné les membres des commissions parlementaires par votre engagement et votre connaissance des dossiers». (ats)

Ton opinion