Actualisé 10.01.2016 à 16:32

SuisseBlocher quitte la vice-présidence de l'UDC

Après le départ annoncé de Toni Brunner au poste de président du parti, c'est la vice-présidence qui perd sa tête pensante.

Christoph Blocher renonce à son poste.

Christoph Blocher renonce à son poste.

photo: Keystone

Christoph Blocher veut quitter la vice-présidence de l'UDC au printemps prochain comme son président Toni Brunner. Mais ce dernier compte encore l'en dissuader, a-t-il annoncé à l'ats, confirmant une information de l'hebdomadaire alémanique SonntagsBlick.

L'ancien conseiller fédéral n'est d'ailleurs pas le seul à vouloir s'en aller, a révélé le St-Gallois. L'ancien conseiller national zurichois Walter Frey a également émis le souhait de partir de la vice-présidence.

D'après Toni Brunner, on devrait garder ces deux ténors au sein du parti au nom de la continuité. Leur vision stratégique et leur expérience sont irremplaçables, estime-t-il.

Il admet toutefois que la tâche pourrait s'avérer difficile. «Mais l'espoir meurt en dernier», a-t-il déclaré à l'ats. Walter Frey et Christoph Blocher souhaiteraient partir, comme leur chef, à la fin de leur mandat, le 23 avril prochain.

Blocher incontournable

Quelle que soit sa décision, l'ex-conseiller national Christoph Blocher continuera de marquer le parti de son empreinte, selon Toni Brunner. Il a une influence sur les thèmes dominants et c'est une institution où qu'il apparaisse.

A ses yeux, aucune autre personnalité n'a autant marqué la politique suisse que lui. Il a du pouvoir et de l'influence. Que ce soit au sein de la structure du parti ou en dehors.

Et le tribun zurichois, âgé de 75 ans, continuera de lutter pour l'indépendance de la Suisse par rapport à l'Union européenne (UE). Il gardera la présidence du Comité «Non à l'adhésion insidieuse à l'UE», d'après Toni Brunner. L'organisation s'engage contre un accord-cadre sur les questions institutionnelles avec Bruxelles.

Le 23 avril, l'assemblée des délégués de l'UDC va notamment élire la présidence, la vice-présidence, les membres du comité directeur et du comité central. Comme successeur à Toni Brunner, la direction propose le conseiller national bernois Albert Rösti. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!