Actualisé 26.04.2008 à 13:54

Blocher reproche une «saloperie» à une commission

L'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher s'en prend à la commission de politique extérieure du Conseil des Etats.

Il considère comme une «saloperie» le fait qu'elle se soit prononcée pour regrouper deux questions sur la libre circulation des personnes.

M. Blocher s'est exprimé samedi à Berne lors de l'assemblée générale de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). Après que le président du PRD Fulvio Pelli a parlé récemment de «saloperie» en rapport avec l'UDC, ce mot semble être entré dans les moeurs.

Le Conseil fédéral avait certes présenté au Parlement un message commun sur la reconduction de l'accord de libre circulation des personnes avec les anciens Etats de l'Union européenne (UE) et l'élargissement de la libre circulation à la Roumanie et la Bulgarie.

Projets regroupés

Mais début avril, la commission de politique extérieure du Conseil des Etats a décidé, par 10 voix et deux abstentions, de regrouper ces deux projets. La reconduction de l'accord de libre circulation n'est possible qu'avec l'ensemble de l'UE et pas avec seulement certains Etats membres.

Conséquence d'une telle décision: si un référendum était lancé et aboutissait, le peuple devrait se prononcer d'un seul coup aussi bien sur la reconduction que sur l'extension de l'accord bilatéral.

Il n'est pas imaginable que l'UE fasse, dans le cas de la Suisse, une exception au principe de base de la non-discrimination en lui permettant d'adopter un régime différent pour la Roumanie et la Bulgarie, a estimé la commission. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!