04.11.2020 à 09:07

Constructeur automobileBMW revient dans le vert

Le constructeur automobile allemand BMW a bien résisté à l’impact massif de la pandémie de coronavirus.

BMW a notamment profité de la reprise des ventes en Chine, son premier marché, avec une hausse de 6% du nombre de voitures écoulées pendant les neuf premiers mois de l’année.

BMW a notamment profité de la reprise des ventes en Chine, son premier marché, avec une hausse de 6% du nombre de voitures écoulées pendant les neuf premiers mois de l’année.

AFP

Le constructeur automobile allemand BMW a maintenu mercredi sa prévision d’une forte détérioration de ses résultats annuels après avoir affiché au troisième trimestre une hausse de son bénéfice net sur fond de légère baisse du chiffre d’affaires.

«Sur la période de juillet à septembre, la performance de BMW s’est clairement améliorée par rapport à l’impact massif de la pandémie de coronavirus» au deuxième trimestre, explique le groupe, qui s’attend en 2020 à une «baisse significative» de son bénéfice imposable et des ventes de voitures.

Le bénéfice net est ressorti à 1,8 milliard d’euros (1,9 milliard de francs), 17% de plus que sur cette période en 2019, légèrement supérieur aux attentes des analystes. Le bénéfice d’exploitation (EBIT) est, lui, en baisse de 16% à 1,9 milliard, légèrement en dessous des attentes compilées par Factset.

Le chiffre d’affaires a reculé de 1% à 26,3 milliards d’euros.

Encore plus d’économies

BMW a notamment profité de la reprise des ventes en Chine, son premier marché, avec une hausse de 6% du nombre de voitures écoulées pendant les neuf premiers mois de l’année.

«Nous sommes en très bonne voie pour réussir nos objectifs annuels», a noté le patron Oliver Zipse, cité dans un communiqué.

Au deuxième trimestre, le groupe a subi sa première perte trimestrielle en plus de 10 ans en raison du Covid-19, qui a entraîné au printemps la fermeture des points de vente et l’arrêt des usines dans le cadre des mesures restrictives mises en place pour freiner les infections.

Au total, sur les trois premiers trimestres, le bénéfice net est toujours en chute de 40% à 2,2 milliards d’euros.

«Après une phase plus stable dans l’environnement économique au troisième trimestre, la pandémie est clairement en train de reprendre de l’élan» et «le niveau de risque associé à l’impact négatif» de la situation sanitaire «est élevé» note le constructeur.

Pour affronter l’impact de la pandémie, l’entreprise compte faire encore plus d’économies: il a notamment annoncé en juin la suppression de 6000 emplois cette année à travers la «fluctuation naturelle» et des départs en retraite anticipée volontaires. Les investissements ont également été réduits.

Le groupe employait 126’000 personnes fin 2019.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!