Bô Noël: les déprédations ont triplé à cause des lumières éteintes

Publié

LausanneBô Noël: les actes de vandalisme ont triplé à cause des lumières éteintes

Le marché lausannois rapporte une hausse des déprédations lors de l’édition 2022. Son porte-parole Olivier Gallandat parle du «revers de la médaille».

Marché Bô Noël à Lausanne. 

Marché Bô Noël à Lausanne. 

VQH/Odile Meylan

«On a vu qu’on pouvait faire quelque chose de tout aussi bien, même en réduisant la consommation d’énergie», confie mercredi Olivier Gallandat, porte-parole du marché lausannois Bô Nöel, dont la 8e édition s’est tenue du 17 novembre au 22 décembre dernier. La manifestation s’était engagée à réduire de 20% la consommation d’électricité, objectif fixé par la Municipalité de Lausanne. Bô Noël a fait mieux en atteignant une diminution de 33% par rapport à 2021,  grâce à l’ouverture du marché retardée d’une demi-heure, l’extinction totale des lumières, des décorations et  des frigos à boissons entre 23h30 et 11h30. 

Bô Noël

Entre écologie et sécurité 

Si de son côté la Municipalité se félicite d’avoir maintenu le marché de Noël cet hiver, Olivier Gallandat évoque, lui, le «revers de la médaille». La mise en place de caméras infrarouges pour la surveillance et la sécurité n’aura en effet pas suffi. «Les actes de vandalisme ont triplé en 2022 par rapport à l’an dernier. On a constaté des serrures forcées, des cambriolages et autres déprédations. Cette hausse est clairement imputable à l’extinction des lumières la nuit», regrette-t-il, toutefois sans chiffrer le coût des dommages.

Malgré ces inconvénients, le communicant pense que le marché va «poursuivre cet effort de sobriété» à l’avenir. À noter que la 9e édition se tiendra du 22 novembre au 31 décembre prochain. 

(lvb)

Ton opinion

26 commentaires