Vaud: Bobst a quasiment doublé son bénéfice net en 2014
Actualisé

VaudBobst a quasiment doublé son bénéfice net en 2014

Le fabricant vaudois de machines pour la réalisation d'emballages estime que les mesures de transformation du groupe ont pour la première fois porté pleinement leurs fruits.

Bobst a pratiquement doublé son bénéfice net à 53 millions de francs l'an dernier, contre 27,7 millions en 2013.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) affiche une progression d'un tiers environ à 81,7 millions de francs, indique mardi l'entreprise basée à Mex (VD). Les capacités de production ont été très bien utilisées lors de l'exercice écoulé, précise le communiqué.

Publié il y a un mois déjà, le chiffre d'affaires a en revanche diminué de 4% l'an passé par rapport à 2013 pour s'établir à 1,3 milliard de francs tout rond.

La restructuration paie

Outre une meilleure utilisation des capacités industrielles, la hausse du bénéfice net est aussi liée à des baisses des charges de financement et d'impôts.

Des facteurs qui ont permis de contrebalancer les effets négatifs sur les résultats des quelque 6,2 millions de francs de coûts de transformation. Les 4,3 millions de francs de subventions publiques versés au groupe à cet effet ont également limité les dégâts, avec au final un impact négatif net de 1,9 million sur l'EBIT et de 1,2 million sur le résultat net.

Le groupe estime que ses mesures de restructuration ont contribué, depuis leur lancement en 2011, au résultat opérationnel à hauteur de 163 millions de francs à fin 2014. Pour la seule année écoulée, elles ont généré 78 millions en termes d'amélioration de la rentabilité, soit 18 millions de plus que planifié, souligne Bobst.

Titre disputé en bourse

Pour rappel, l'entreprise, qui compte plus de 5000 salariés dans le monde, a achevé en 2013 une vaste transformation, laquelle s'était accompagnée de la suppression de 420 emplois sur les sites vaudois du groupe réunis depuis à Mex. Bobst y emploie plus de 1800 salariés.

Le groupe est dans le même temps parvenu à réduire fortement son endettement de 109 millions en 2013, à 17,7 millions l'an dernier.

Compte tenu de la performance, qui s'inscrit par ailleurs légèrement au-dessus des attentes du consensus awp, le conseil d'administration propose le versement d'un dividende de 1,25 franc par action, contre 0,75 franc il y a un an. Les investisseurs ont aussitôt salué ces chiffres. Vers 09h30 à la Bourse suisse, le titre bondissait de plus de 10,6%, à 37,50 francs, dans un marché SPI en légère hausse.

Objectifs adaptés au franc fort

Pour 2015, Bobst maintient ses objectifs annoncés en février, soit un chiffre d'affaires relativement stable, de l'ordre de 1,15 à 1,23 milliard.

Le groupe, qui dit constater déjà une «incidence positive» des mesures contre le franc fort, sans préciser lesquelles, prévoit une marge EBIT supérieure à 5% et une marge bénéficiaire nette au-dessus de 3%. Avant la levée du cours plancher de l'euro par la Banque nationale suisse (BNS), Bobst tablait sur une marge opérationnelle d'au moins 8%.

S'exprimant sur la décision de la BNS, Jean-Pascal Bobst a certes estimé qu'elle avait «changé la donne» mais il ne veut «pas céder à la panique». Et de marteler son message: «Nous allons continuer notre stratégie globale» soulignant que les choses prendraient davantage de temps.

Négociations avec le personnel

Concernant la mise en place d'éventuelles mesures pour diminuer les charges salariales, le président du comité de direction a indiqué que «des négociations avec la commission du personnel sont en cours» mais à ce stade, rien n'a été arrêté. Il annonce toutefois une suspension des engagements et l'absence d'augmentation cette année.

A ses yeux, beaucoup de personnes ne prennent pas conscience des problèmes liés au franc fort. «Ce n'est pas une question qui concerne Bobst mais une question nationale». Et d'estimer qu'il est temps, en Suisse, «de se réveiller et de prendre des mesures». (ats)

Ton opinion