Vaud: Bobst renoue avec les chiffres noirs en 2013
Actualisé

VaudBobst renoue avec les chiffres noirs en 2013

Le groupe vaudois Bobst, leader mondial des machines pour l'industrie de l'emballage, a dégagé un bénéfice net de 27,7 millions de francs, contre une perte de 5 millions en 2012.

Le groupe vaudois Bobst, leader mondial des machines pour l'industrie de l'emballage, a nettement rebondi l'an passé. Il a dégagé un bénéfice net de 27,7 millions de francs, contre une perte de 5 millions en 2012.

Devant la presse et les analystes financiers, jeudi à Mex (VD), le président du comité de direction, Jean-Pascal Bobst, ne cachait pas sa satisfaction. «La stratégie menée ces dernières années porte ses fruits», a-t-il déclaré.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est établi à 60,3 millions de francs, au lieu de 19 millions un an plus tôt. Déjà dévoilés en février, les revenus ont progressé de 7,1% à 1,354 milliard de francs.

Cette performance est due à «une forte croissance du chiffre d«affaires, à un mix produits favorable ainsi qu'à la mise en oeuvre réussie du programme de transformation du groupe», souligne ce dernier.

Bobst est également parvenu à réduire sensiblement sa dette nette. D'une année à l'autre, celle-ci est passée de 190,4 millions à 109 millions. En 2011, elle avait atteint 256,2 millions.

Restructuration terminée

Toujours en 2011, le groupe avait annoncé la suppression de 420 postes de travail sur les sites vaudois. Le plan de suppression d'emplois a été mené à bien et aujourd'hui, «l'entreprise compte 1850 employés et environ 230 apprentis sur le site de Mex», a précisé à l'ATS Jean-Pascal Bobst. Et d'ajouter que 90% des personnes qui avaient dû quitter la société ont retrouvé un emploi.

Reste que le président du comité de direction ne cache pas que cela a été compliqué. «Evidemment dans le coeur du personnel, c'est difficile, mais les gens peuvent être heureux et fiers de ce bénéfice en hausse», a-t-il ajouté.

Retour du dividende

Compte tenu des résultats, et pour la première fois depuis 2008, l'assemblée générale des actionnaires agendée au 29 avril se verra offrir un dividende, en l'occurrence 75 centimes par titre. Le conseil d«administration proposera également une réduction de capital d'un peu plus de 1,29 million de francs par annulation du nombre correspondant d'actions nominatives propres détenues par la société.

Pour l'exercice en cours, Bobst s'attend à un environnement économique comparable à celui de 2013 et donc «déséquilibré et plein de défis». «Le marché mondial reste très fluctuant mais globalement, on se permet de voir l'avenir de façon sereine», a précisé Jean-Pascal Bobst. Il a par ailleurs évoqué de nouveaux produits de «digital printing» qui devraient être disponibles à l'horizon 2016.

La société escompte un «phénomène de consolidation» chez ses clients et concurrents, en particulier en Europe. Elle confirme ses objectifs divulgués le mois passé, à savoir un chiffre d'affaires compris entre 1,25 et 1,335 milliard de francs cette année. Cela d'autant plus que les entrées de commandes sont en hausse à la fin 2013, même si le carnet d'ordres en début d'exercice était «légèrement inférieur» à celui affiché un an plus tôt.

Action en verve

Jeudi après-midi, l'action du fabricant de machines pour emballages était en verve. Elle avançait de 5,59% à 38,75 francs à la Bourse suisse.

Le résultat s'est avéré solide, dépassant nettement les attentes, a commenté la banque Vontobel. De plus, les bénéfices opérationnels et net ont été clairement supérieurs aux prévisions. Bobst a une position unique et le potentiel de ressortir gagnant sur le long terme au sein du secteur de l'industrie des machines d'emballage, a ajouté la banque.

Bobst est sorti de la crise, a commenté pour sa part la Banque cantonale de Zurich. La perspective confirmée est toutefois un peu vague, ce qui est habituel chez Bobst et demanderait encore à être concrétisée, selon l'établissement. (ats)

Ton opinion