Actualisé 27.10.2008 à 10:13

Machines d'emballageBobst touché par le ralentissement économique

Bobst est confronté depuis plusieurs semaines au ralentissement conjoncturel.

Le fabricant vaudois de machines d'emballage doit faire face à une baisse des entrées de commandes dans ses principaux secteurs d'activité.

Ses trois principales divisions, la boîte pliante, le carton ondulé et les matériaux flexibles, sont touchées, a indiqué le groupe lundi dans un communiqué. Les effets de change vont également peser sur les ventes. Il semblerait aussi que les clients aient des difficultés à trouver des crédits, a expliqué le patron de Bobst Andreas Koopmann à l'agence AWP.

En conséquence, le groupe ne pourra atteindre son objectif annuel de chiffre d'affaires de 1,74 milliard de francs. Sans de nouveaux effets monétaires, les ventes pour 2008 devraient se situer entre 1,65 et 1,7 milliard de francs, précise Bobst. «Nous maintenons nos objectifs à moyen terme», a toutefois souligné Andreas Koopmann.

Mesures possibles

Reste que la profitabilité du groupe subira elle aussi les effets de cette baisse du volume. Le secteur des matériaux flexibles, qui représente environ un cinquième des ventes, enregistrera une perte opérationnelle comprise entre 13 et 15 millions de francs.

Bobst prévoit de débuter l'année 2009 avec un portefeuille de commandes relativement bas. Le groupe se dit prêt à prendre les mesures nécessaires pour s'adapter à cette nouvelle situation si elle devait perdurer.

En premier lieu, des activités externalisées seront à nouveau réalisées à l'interne, explique M. Koopmann. L'entreprise pourrait également encourager les employés à prendre leurs vacances en début d'année.

Une autre solution serait d'avoir recours au travail à temps partiel. Des coupes dans le personnel ne seraient, elles, envisagées «qu'en dernier recours». «Dans les deux à trois prochains mois, nous n'envisageons cependant rien de tel», a conclu le chef du groupe.

Chute en bourse

Le titre Bobst a dévissé à l'ouverture de la Bourse suisse. A 10h45, il chutait de 7,5%, à 39,95 francs dans un marché SPI en forte baisse de 4,21%, après un plus bas à 39,60 francs. Il y a encore 5 semaines, l'action se négociait autour de 70 francs.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!