Aéronautique: Boeing 737 MAX: American Airlines reste affectée
Actualisé

AéronautiqueBoeing 737 MAX: American Airlines reste affectée

La compagnie aérienne américaine voit ses résultats financiers affectés par l'immobilisation au sol du Boeing 737 MAX.

Les Boeing 737 ont coûté cher à American Airlines.

Les Boeing 737 ont coûté cher à American Airlines.

Keystone

American Airlines a annoncé jeudi des résultats trimestriels en demi-teinte et revu à la baisse ses prévisions annuelles, en raison de l'immobilisation au sol du Boeing 737 qui a conduit à l'annulation de plus de 9000 vols au cours des trois derniers mois.

Le bénéfice net a augmenté de 14,2% à 425 millions de dollars (presque autant en francs) au troisième trimestre, selon un communiqué, ce qui s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 1,42 dollar, supérieur au 1,39 dollar anticipé en moyenne par les analystes financiers. Le chiffre d'affaires a progressé de 3,4% à 11,91 milliards de dollars mais reste inférieur aux attentes (11,93 milliards).

«Nos résultats auraient pu être meilleurs, mais ils ont été affectés par l'immobilisation au sol du Boeing 737 MAX et des difficultés opérationnelles causées par les négociations sur un nouveau contrat de travail» avec les syndicats, a justifié le PDG Doug Parker, cité dans le communiqué.

La compagnie aérienne a indiqué que les déboires du 737 MAX, dont la date de retour dans le ciel est encore incertaine, vont finalement lui coûter 540 millions de dollars au total cette année. C'est davantage que les 400 millions de dollars estimés en juillet par le groupe.

Des mois pour tout remettre en état

Pour le seul troisième trimestre, la facture était d'environ 140 millions de dollars. American Airlines, qui dispose de 24 avions 737 MAX dans sa flotte et devait recevoir 5 autres au courant du troisième trimestre, a dû annuler 9475 vols prévus sur cet avion phare de Boeing lors des trois derniers mois. Il a repoussé au 16 janvier tous les vols sur le MAX.

Southwest, première cliente du 737 MAX avec 34 exemplaires dans sa flotte, a annoncé pour sa part jeudi que l'interdiction de vol frappant cet avion lui avait déjà coûté 435 millions de dollars.

Le transporteur a également prévenu qu'il lui faudrait au moins de un à deux mois pour remettre en service ses appareils MAX une fois que l'agence fédérale de l'aviation (FAA) aurait autorisé cet avion à voler à nouveau.

Le 737 MAX est cloué au sol depuis mi-mars après deux accidents rapprochés ayant fait au total 346 morts. Boeing a engagé les discussions avec les compagnies aériennes affectées sur des éventuelles compensations qui prendront différentes formes: rabais, changements d'appareils, services de maintenance, livraisons avancées.

En attendant, American Airlines a dû ajuster à la baisse son principal objectif financier annuel. La société table désormais sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, compris entre 4,50 et 5,50 dollars, contre 4,50 à 6 dollars fin juillet. Les analystes anticipent eux 4,98 dollars. A Wall Street, le titre reculait de 0,42% dans les échanges électroniques de pré-séance. (nxp/ats)

Lle patron de Boeing devant le sénat américain mardi

Dennis Muilenburg, le directeur général de Boeing, passera mardi un grand oral devant des sénateurs américains, qui envisagent de l'interroger sur deux accidents rapprochés du 737 MAX ayant fait au total 346 morts.

M. Muilenburg sera entendu par les sénateurs de la commission des Transports, du Commerce et des Sciences à partir de 10H00 locales (14H00 GMT), selon un communiqué du Sénat consulté jeudi.

(NewsXpress)

Ton opinion