Boeing relève la tête
Actualisé

Boeing relève la tête

L'américain Boeing a pris l'avantage jeudi sur l'européen Airbus, grâce à une commande d'avions chinoise, au Salon aéronautique de Farnborough, en Angleterre.

Battu depuis le début du Salon --le deuxième plus important au monde après Le Bourget-- le constructeur américain a relevé la tête au quatrième jour grâce à Air China, qui a signé un contrat d'achat de 45 avions d'un montant de 6,3 milliards de dollars au prix catalogue.De son côté, Airbus a annoncé une commande ferme de 2,1 milliards de dollars au prix catalogue de la part du consortium sud-américain Synergy Aerospace. Un contrat portant sur l'acquisition de dix long-courriers A350-800 XWB.Ce contrat confirmait un protocole d'accord signé en février par l'avionneur et le consortium, principal actionnaire des transporteurs Avianca et de SAM en Colombie, d'Oceanair au Brésil et de VIP en Equateur.Airbus a également signé un protocole d'accord avec Alis Aerolinee Italiane, tout nouveau transporteur de fret italien, pour l'achat de cinq long-courriers cargo A330-200F, assorti de trois options.Ces contrats en provenance de pays émergents et européen prennent le relais de ceux passés par les compagnies du Golfe, omniprésentes les deux premiers jours du Salon.Pour Airbus, ce Salon est «probablement le deuxième meilleur» de son histoire, a estimé son patron, Thomas Enders. Fort de 247 commandes fermes et 9 engagements d'achat (soit un montant de plus de 40 milliards de dollars), l'avionneur européen a battu l'américain, qui en a engrangé 205 fermes, selon des chiffres fournis par les deux constructeurs.Boeing a toutefois une communication légèrement différente d'Airbus, qui a tendance à attendre de grands Salons pour dévoiler ses commandes. «Notre objectif est de discuter avec nos clients, nos fournisseurs, les médias, et de ce point de vue, c'était une semaine très productive», a déclaré à l'AFP Tom Downey, un des responsables de la communication de Boeing.Après cette relative euphorie sous le ciel britannique, l'avenir s'annonce toutefois moins rose pour Airbus et Boeing, en raison du pétrole toujours plus cher et de la conjoncture économique maussade qui pèsent sur leurs clients, les compagnies aériennes, susceptibles de moins commander, voire d'annuler certains achats.«Cette année sera en terme de commandes en-dessous de l'an passé et l'an prochain, les commandes devraient être encore moins élevées que cette année», a estimé le directeur commercial de Airbus, John Leahy, qui pense engranger plus de 850 commandes en 2008.Ce «n'est un secret» pour personne «que dans la seconde partie de l'année, la demande sera plus faible que lors du premier semestre», a-t-il dit.Mais le carnet de commandes continue d'augmenter car «nous partons de niveaux extrêmement élevés», a-t-il ajouté. En 2007, Airbus avait engrangé un record de 1.341 commandes nettes, le meilleur de toute son histoire.Même sentiment pour M. Downey: «Cette année ne sera pas aussi bonne que l'an passé mais ce sera quand même une bonne année, après trois années exceptionnelles. Actuellement, nous avons 542 commandes fermes et nous allons encore en engranger de différentes parties du monde.» L'an passé, Boeing avait engrangé 1.413 commandes fermes, son record.

Source: AFP

Ton opinion