France - sélectionneur adjoint: Boghossian et l'argent tchétchène
Actualisé

France - sélectionneur adjointBoghossian et l'argent tchétchène

Le sélectionneur adjoint de la France est dans la tourmente pour avoir reçu une montre de luxe lors d'un match de gala à Grozny.

par
duf
A droite, l'adjoint de Laurent Blanc.

A droite, l'adjoint de Laurent Blanc.

C'est un reportage du «Canal Club Football», sur la chaîne «Canal+», qui a mis le feu aux poudres dimanche soir. L'adjoint de Laurent Blanc se trouve au cœur d'un nouveau scandale qui frappe la Fédération Française de Football (FFF). Alain Boghossian a été pointé du doigt après avoir reçu une montre sertie de diamants des mains du chef de la police tchétchène.

L'ancien champion du monde de 1998 venait de participer au match de gala pour l'inauguration du nouveau stade de Grozny, le 11 mai, en présence de nombreuses anciennes gloires du ballon rond (Maradona, Figo, Zamorano, Barthez...) et de Ramzan Kadyrov, le très décrié président de la république caucasienne.

«Il faut faire attention à ce qu'on fait quand on est membre du staff de l'équipe de France», a réprimandé Fernand Duchaussoy. Le président de la FFF a jugé que la participation de Boghossian à ce match était une «connerie». Selon «Canal+», les acteurs de la partie auraient reçu entre 25'000 et 60'000 francs pour jouer. Le cachet de Maradona se serait même élevé à plus d'un million de francs. Boghossian a toutefois nié avoir été payé pour sa prestation, affirmant avoir été mû par des motifs humanitaires.

La valeur des montres distribuées à l'aéroport avant le retour des joueurs au pays a été estimée dans le reportage à plusieurs milliers de francs, voire quelques centaines de milliers de francs pour les plus luxueuses.

Ton opinion