Boire ou conduire: les jeunes ne choisissent pas

Actualisé

Boire ou conduire: les jeunes ne choisissent pas

Les jeunes conducteurs ont deux fois plus d'accidents dus à l'alcool que les plus âgés.

C'est la conclusion d'une enquête publiée mardi par le Bureau de prévention des accidents (bpa). L'abaissement du taux d'alcoolémie limite autorisé à 0,5 pour mille ne suffit pas. Le bpa exige l'abstinence pour les nouveaux conducteurs.

En 2005, 79 personnes ont perdu la vie sur les routes à cause de l'alcool et 655 autres ont été grièvement blessées, selon le rapport «Niveau de sécurité et accidents dans la circulation routière» (SINUS) du bpa. C'est 14% de moins que l'an dernier, selon le chiffre publié en juin dernier par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Malgré cette baisse, l'alcool reste toutefois, avec la vitesse, la principale cause d'accidents, souligne le bpa. Il est en jeu dans un accident mortel sur cinq. Alors que les accidents liés à l'alcool ont diminué chez les automobilistes, ils ont augmenté l'an dernier de 12% chez les motocyclistes et de 60% chez les cyclistes par rapport à la moyenne de ces dix dernières années.

Mais c'est surtout chez les jeunes conducteurs que le cocktail «alcool et volant» s'avère explosif. Les 18-24 ans ont ainsi deux fois plus d'accidents liés à l'alcool que les 25-44 ans, sans compter ceux qui ne figurent pas dans les statistiques car l'alcoolémie est inférieure à 0,5 pour mille, selon le bpa. Même avec 0,2 pour mille, les jeunes ont un risque accru d'accident du fait de leur âge et de leur inexpérience, tant de la conduite que de la consommation d'alcool.

C'est pourquoi le bpa demande de ramener à zéro le taux d'alcoolémie limite autorisé pour les conducteurs novices, une mesure prévue dans le cadre du programme fédéral «Via Sicura». Cela devrait permettre d'éviter plus de 200 accidents graves par an, estime le bpa. Selon un sondage, la mesure est approuvée par 60% de la population. D'autres pays l'ont introduite avec succès.

En 2005, le nombre de morts dans les accidents de la circulation a reculé de 20% en Suisse, pour s'établir à 409. Le nombre de blessés graves a diminué de 10%. (ap)

Ton opinion