Brésil: Bolsonaro limoge son fidèle ministre de l’énergie
Publié

BrésilBolsonaro limoge son fidèle ministre de l’énergie

Le président brésilien Jair Bolsonaro s’est séparé de Bento Albuquerque, après des désaccords au sujet du prix des combustibles.

Le ministre des Mines et de l’Énergie, Bento Albuquerque, a perdu son poste.

Le ministre des Mines et de l’Énergie, Bento Albuquerque, a perdu son poste.

AFP

Le président brésilien Jair Bolsonaro a décidé mercredi de se séparer de son ministre des Mines et de l’Énergie, Bento Albuquerque, qui l’accompagnait depuis le début de son mandat, après des désaccords au sujet du prix des combustibles. Selon le Journal officiel, M. Albuquerque, amiral de la marine brésilienne de 63 ans, est parti «à sa demande». En dépit de la version du Journal officiel, les médias brésiliens estiment que le président Bolsonaro a limogé M. Albuquerque, en poste depuis 2019. Ce dernier sera remplacé par Adolfo Sachsida, 49 ans, déjà présent au gouvernement au sein du ministère de l’Économie.

En lice pour un nouveau mandat

Les hausses constantes du prix des carburants sont une source d’inquiétude pour le président Bolsonaro qui va briguer un second mandat en octobre, alors que l’ex-président Lula se profile. Le 5 mai, peu avant l’annonce des résultats trimestriels de Petrobras, le chef de l’État avait déclaré que les importants bénéfices de cette compagnie pétrolière publique étaient un «viol», l’accusant de s’enrichir sur le dos des Brésiliens. Il avait également demandé au président de Petrobras, José Mauro Coelho, et au ministre Albuquerque de stopper l’augmentation du prix des carburants.

Le ministre n’est cependant pas directement responsable des tarifs qui sont fixés selon les cours des marchés internationaux. Petrobras a d’ailleurs ignoré les critiques du chef de l’État, annonçant lundi, une nouvelle augmentation de près de 9% du prix du diesel.

Petrobras incontournable

Fin mars, le chef de l’État avait déjà limogé le patron de Petrobras, Joaquim Silva e Luna, remplacé par José Mauro Coelho. La compagnie pétrolière, dont l’État brésilien est l’actionnaire majoritaire, a dégagé un bénéfice net de 44,56 milliards de réais (8,7 milliards de francs) au premier trimestre 2022, multipliant par 38 ses gains par rapport à la même période de l’an dernier.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires