France: Bombe devant l'ambassade d'Indonésie
Actualisé

FranceBombe devant l'ambassade d'Indonésie

Une bombe artisanale a explosé tôt mercredi matin devant l'ambassade d'Indonésie dans le XVIe arrondissement de Paris, un quartier chic de la capitale. L'explosion n'a pas fait de blessé

Une personne a découvert un sac suspect devant l'ambassade, il s'est aperçu qu'il s'agissait d'une bombe artisanale et l'a déplacé d'une dizaine de mètres avant de prendre la fuite. La bombe a explosé quelques minutes plus tard vers 05h45 «et a tout soufflé sur un rayon de 50 mètres», a précisé cette source.

La bombe a explosé «à une heure où peu de gens se trouvent dans la rue». «Des voitures ont été brûlées par l'explosion, les vitres ont été brisées. Il y a de gros dégâts sur un rayon de 50 mètres», a indiqué la source.

Aucun message de revendication n'a pour l'instant été trouvé sur les lieux. La section antiterroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne devrait être saisi de cette affaire.

Inquiétude indonésienne

«Nous sommes bien évidemment profondément inquiets après l'explosion ce matin... Heureusement, personne n'a été blessé», a réagi à Jakarta le ministre indonésien des Affaires étrangères, Marty Natalegawa.

«Nous cherchons toujours à établir s'il s'agissait d'une bombe, si ce sont nos intérêts qui étaient pris pour cible», a-t-il déclaré à la presse, peu après que la possibilité d'une «histoire locale» soit évoquée.

Teuku Faizasyah, porte-parole pour les Affaires étrangères du président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, a mentionné une explosion semblable qui a eu lieu en 2004 devant l'ambassade. «Cela s'est avérée une histoire locale, sans rien à avoir avec une menace nationale», a-t-il déclaré à l'AFP.

La section antiterroriste de la police parisienne a été saisie de cette affaire. Sur place, d'importants effectifs de police étaient engagés avec des pompiers et bloquaient tous les accès à la rue, a constaté une journaliste de l'AFP. Des services de déminage étaient également sur les lieux, ainsi que des équipes de la police scientifique.

Interrogé sur un éventuel lien avec la tuerie qui a fait quatre morts devant une école juive de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, M. Marty a répondu que cela serait «de la spéculation».

L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète avec 240 millions d'habitants, est lancée dans une «guerre contre le terrorisme» depuis les attentats de Bali en 2002 (202 morts). Des centaines d'islamistes ont été arrêtés ou exécutés. Aucun attentat majeur n'est survenu depuis les explosions qui avaient fait neuf morts en juillet 2009 dans deux hôtels de luxe de Jakarta. (ats/afp)

Ton opinion