Ligue des champions - Finale aller: Bon résultat pour Zurich en Russie
Actualisé

Ligue des champions - Finale allerBon résultat pour Zurich en Russie

Les Lions de Zurich ont concédé le match nul 2-2 à quelques secondes du terme de la partie lors du match aller de finale de la Ligue des champions à Magnitogorsk (Rus).

Ils devront s'imposer le 28 janvier à Rapperswil pour conquérir le titre ou décrocher le match nul pour jouer le trophée aux tirs au but.

Bien que rejoints à 43'' de la fin du match, les champions de Suisse ont une nouvelle fois bluffé leur monde dans l'Oural. Comme à Espoo quinze jours plus tôt, ils ont fait preuve d'une maîtrise de leurs nerfs étonnante même dans les moments les plus «chauds». Ils ont pu répéter ces sorties de zone par passes courtes dans le slot qui semblent si risquées mais qui permettent de mettre l'adversaire en difficulté.

«Bien sûr la colère d'avoir laissé passer la victoire est là mais nous pouvons être très très fiers de ce 2-2. Hey, une équipe suisse a pris un point en Russie», lâchait conquérant le coach Sean Simpson.

Alston manque un penalty

Les Zurichois ont connu un début de partie idéale avec des buts de Trudel (10e) et Wichser (13e). Les hommes de l'entraîneur Sean Simpson menaient alors clairement dans le décompte des tirs au but: 16 à 1! Le Canadien Trudel avait un peu de chance sur sa réussite puisque son centre était dévié dans son propre but par Vitali Atyushov. Moins de 3' plus tard, Adrian Wichser doublait la mise sur une action digne du manuel avec des relais avec Sejna et Gardner.

A la 51e minute, Thibaut Monnet se retrouvait seul lancé vers le portier Proskuryakov. Le Valaisan était balancé sans ménagement par un défenseur russe. L'arbitre dictait un penalty justifié. Malhreuseusement pour les champions de Suisse, Jan Alston se brisait sur le portier adverse. Pire, 37'' plus tard, le champion du monde Vitali Atyushov réduisait l'écart. C'était le tournant du match. Les coéquipiers de Blindenbacher allaient subir un siège en règle dans les dernières 9 minutes mais Sulander tenait bon. Sur un contre, Monnet était même tout près de marquer le but de la sécurité pour les Zurichois mais le portier russe réalisait un nouvel exploit (57e).

Sulander se troue

Les Lions semblaient se diriger vers un nouveau succès sensationnel quand le Tchèque Rolinek adressait un tir de l'aile gauche qui passait entre les jambières de Sulander, bien malheureux sur ce coup. Il restait 43'' à jouer et les Russes n'avaient même pas sorti leur portier pour faire entrer un sixième joueur de champ. La sanction était particulièrement cruelle pour Sulander qui avait réalisé quelques miracles jusque-là comme à la 35e où il a réussi deux arrêts époustouflants coup sur coup face à l'international Chistov. «J'ai cru dans un premier temps que j'avais bloqué le puck. Puis j'ai entendu le public crier», relevait le dernier rempart des Lions. Mais il ne trouvait pas d'explication à son lapsus fatal.

Comme la différence de buts ne compte pas en Ligue des champions, les Lions de Zurich peuvent remporter le trophée par la plus petite des marges. Un match nul leur permettrait de disputer une séance de tirs au but et qui sait d'arracher le trophée comme ils l'avaient fait la saison dernière contre Genève-Servette en finale du championnat. (ats)

Metallurg Magnitogorsk - Zurich Lions 2-2 (0-2 0-0 2-0)

Ton opinion