Bonne entrée en matière pour l'Italie: 2:0 face au Ghana
Actualisé

Bonne entrée en matière pour l'Italie: 2:0 face au Ghana

L'Italie n'a pas failli à sa tâche pour son entrée dans la Coupe du monde. Les hommes de Lippi ont battu le Ghana (2-0) grâce à une solide prestation, marquée par le retour aux affaires de Totti.

Pour sa part, le Ghana a prouvé qu'il n'était pas équipe à prendre à la légère.

L'Italie affichait clairement la volonté de faire la différence tôt dans ce match, pour ne pas se faire piéger par un adversaire qu'elle n'avait encore jamais rencontré. La première mi-temps était d'une qualité certaine. La «Squadra Azzura» dominait son sujet - comme l'indiquait notamment la statistique des corners (11-1) -, obligeant les Ghanéens à commettre beaucoup de fautes (12-2).

Le gardien Kingston ne se montrait pas véritablement à son affaire, particulièrement sur ses sorties aériennes. En face, Buffon passait un début de soirée plutôt tranquille, mises à part trois minutes de folie qui ont vu Gyan, Essien et Pappoe manquer le cadre de peu. Ce réveil des «Black Stars» intervenait à la suite de la plus sérieuse chance transalpine des 45 premières minutes, un tir sur la transversale de Luca Toni (27e).

Toni décisif

Ce dernier faisait d'ailleurs bonne figure sur la pelouse de Hannovre. Faisant parler sa puissance et sa science du jeu, le buteur de la Fiorentina posait d'énormes problèmes à la défense ghanéenne. Il amenait l'ouverture du score par un festival côté gauche, aboutissant à un corner.

Alors que les huit «coups de coin» précédants avaient été envoyés en direction de la surface adverse, celui-ci était joué en deux temps par Totti, qui servait Pirlo. Le stratège de Milan ouvrait ainsi la marque sur un tir dévié des 18 m.

Le retour de Totti

Médiocre à Genève contre la Suisse et transparent à Lausanne contre l'Ukraine, Francesco Totti fêtait son grand retour au sein des «Azzuri». Longtemps blessé, la star de l'AS Rome levait rapidement toute inquiétude à son propos. Il trouvait en effet régulièrement ses coéquipiers dans les espaces et créait d'intéressants décalages pour ses attaquants.

L'Italie demeurait très solide à l'entre-jeu. Avec Perrotta le besogneux, Pirlo le métronome et De Rossi le polyvalent, Totti se retrouvait totalement libre de toutes tâches défensives. Marcello Lippi le ménageait à la 55e, suite à un choc - sans gravité - avec Pantsil, le remplaçant par Camoranesi. En fin de match, Iaquinta, entré pour Gilardino, profitait d'une mauvaise passe de Kuffour pour s'en aller marquer le 2-0.

Essien le mangnifique

Le meilleur homme chez les «Black Stars» était naturellement Michael Essien. Avec son abattage habituel, la perle de Chelsea permettait à son équipe de ne pas prendre l'eau. Epaulé par Appiah et Amoah, l'ancien lyonnais donnait le ton pour la formation africaine. Cette dernière était loin d'être ridicule. Souvent approximatif tactiquemement et avec trop de déchêt techniquement, le Ghana possédait tout de même cette grande qualité de pouvoir accélérer et apporter le danger à n'importe quel moment.

Malheureusement pour les hommes de Dujkovic, l'axe Nesta- Cannavaro se montrait impérial, à l'image de toute l'équipe, même si le combat physique tournait, en fin de match, à l'avantage du Ghana. Un penalty non sifflé pour une faute évidente de De Rossi sur Gyan aurait même pu offrir au Ghana un point surprenant mais pas totalement volé.

Italie - Ghana 2-0 (1-0)

Stade de la Coupe du monde FIFA, Hannovre. 39 297 spectateurs (guichets fermés). Arbitre: Carlos Simon (Bré).

Buts: 40e Pirlo 1- 0. 83e Iaquinta 2-0.

«Italie:» Buffon; Zaccardo, Nesta, Cannavaro, Grosso; Perrota, Pirlo, De Rossi; Totti (56e Camoranesi); Toni (82e Del Piero), Gilardino (64e Iaquinta).

Ghana: Kingston; Pantsil, Kuffour, Mensah, Pappoe (46e Shilla); Muntari, Essien, Appiah, E. Addo; Gyan (90e Alex), Amoah (67e Pimpong).

Notes: 27e tir sur la transverale de Toni.

Avertissements: 11e De Rossi. 41e Muntari. 62e Camoranesi. 65e Gyan. 88e Iaquinta.

Ton opinion