Coupe de la Ligue: Bordeaux et le PSG dans le dernier carré

Actualisé

Coupe de la LigueBordeaux et le PSG dans le dernier carré

Bordeaux et le Paris Saint-Germain, tenant du titre, sont les deux derniers qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue.

Les Bordelais se sont imposés contre Châteauroux (2-1), tandis que les Parisiens ont éliminés Lens (2-0).

Les deux formations s'affronteront en demi-finale le 3 février alors que, dans l'autre tableau, la place en finale se jouera en Nice et Vannes, le dernier représentant de Ligue 2 à ce stade de la compétition. Mardi, Nice s'est qualifiée en battant logiquement (1-0) Le Havre, la lanterne de Ligue-1 tandis que Vannes a créé la surprise en éliminant Metz, quatre tirs au but à trois, après avoir fait match nul (1-1).

Remake de la finale de la précédente édition remportée par le PSG (2-1), la rencontre entre le club de la capitale et Lens, sans être vraiment spectaculaire, s'est disputée sur un rythme élevé.

Les Lensois, qui voulaient oublier la triste affaire de la banderole anti-Ch'tis en prenant leur revanche, encaissaient vite l'ouverture du score sur un coup du sort.

Sur un corner de Jérôme Rothen, la balle rebondissait sur la poitrine du milieu de terrain Sidi Keita qui marquait contre son camp (16e). Malheureux Keita qui, trois minutes auparavant, avait eu une excellente occasion sauvée par Mickaël Landreau, le portier parisien.

L'équipe de Paul Le Guen, qui restait sur une claque en championnat à Bordeaux (0-4), s'affichait alors prudente et attentiste, laissant l'essentiel de l'initiative aux Lensois. Mais ces derniers, même s'ils préparaient bien leurs actions, manquaient d'efficacité aux abords de la cage de Landreau. Juste avant la pause, Mateja Kezman manquait une occasion en or de tuer le match (45e).

Lens, actuel leader de Ligue-2, étoffait progressivement son secteur offensif pour tenter d'arracher l'égalisation. Mais le Paris SG restait bien organisé. Il doublait même la mise par Jérémy Clément dans le temps additionnel (93e) pour se diriger sans trop souffrir vers des retrouvailles avec les Bordelais qui promet déjà.

De son côté, Bordeaux, vainqueur de l'épreuve en 2002 et 2007, n'a pas tremblé, ni forcé son talent face à Châteauroux. Les Girondins ouvraient rapidement le score par Yoan Gouffran. A la réception d'un long ballon, l'attaquant bordelais faisait un contrôle orienté pour échapper à son défenseur, puis il plaçait une frappe croisé du pied gauche à ras de terre qui ne laissait aucune chance au portier castelroussin, Vincent Fernandez (24e).

Châteauroux connaissait encore une grosse alerte sur une frappe de Souleymane Diawara (34e) qui s'écrasait sur la barre transversale mais parvenait, néanmoins, à atteindre la pause sans prendre un autre but.

Bordeaux se mettait définitivement à l'abri peu avant l'heure de jeu. Sur un coup-franc, Yoann Gourcuff servait Wendel. Le Brésilien écrasait sa frappe mais le ballon était détourné dans la cage par David Bellion qui avait surgi au deuxième poteau (56e).

Bordeaux laissait alors le ballon à son adversaire et ce dernier en profitait pour réduire le score par Jacob Mulenga (80e).

(ap)

Ton opinion