Coupe de France: Bordeaux ivre de bonheur
Actualisé

Coupe de FranceBordeaux ivre de bonheur

Evian-Thonon-Gaillard s'est incliné en finale de la Coupe de France (3-2). Les Girondins étaient un cran au-dessus des Haut-Savoyards.

par
Robin Carrel
Saint-Denis

Le Stade de France, près de 70'000 spectateurs, un virage entièrement rose et blanc... Tout était peut-être un peu trop grand pour l'équipe de Pascal Dupraz vendredi soir. Face à un adversaire qui les avait déjà battus une semaine auparavant en Championnat (2-1), les joueurs de Haute-Savoie n'ont pas tenu le choc et ont laissé filer la première finale de Coupe de leur histoire.

Si le contexte était démesuré pour l'ETG, que dire de l'attaquant girondin Cheick Diabaté ? Le Malien, 1m94 sous la toise et auteur de son cinquième but en cinq matches de Coupe cette saison, a fait passer de bien mauvais moments aux défenseurs adverses. Il a obligé, de la tête, le portier Bertrand Laquait à se détendre dès la 4e minute. A six minutes du thé, l'attaquant de 25 ans a ouvert le score tout en finesse. Le géant de Bamako s'est même permis le luxe de manquer un penalty au retour du thé. Cédric Cambon l'a ensuite privé du doublé en sauvant sur la ligne à la 58e. Son deuxième but de la 89e a fini par être décisif. En battant de près le gardien adverse, il a donné une quatrième Coupe aux Girondins.

Timoré dans l'entame, Evian-Thonon-Gaillard a laissé passer son rêve d'Europe. Il a pu y croire un peu, grâce aux égalisations respectives de Sagbo (51e) et Dja Djedje (70e). Mais le dernier coup de massue du Malien était trop violent et les «Croix de Savoie» n'ont pas trouvé la solution pour revenir une troisième fois.

L'engouement autour de ce club «tout neuf» était pourtant palpable dans et autour du Stade de France. Les fans de l'ETG étaient presque autant - pas loin de 15'000 personnes - que les supporters bordelais à avoir fait le déplacement à Paris. Deux TGV et 80 bus sont arrivés dans la capitale depuis la Haute-Savoie. Comme quoi, il y a peut-être un espoir pour le football lémanique...

Ils ont dit

Pascal Dupraz

Entraîneur de l'ETG

«C'était une belle fête du football. Mais je suis quand même très déçu. On a beaucoup donné pour revenir à deux reprises et on n'est pas passés loin des prolongations. Et là, nous ne savons pas ce que cela aurait donné... Mes joueurs se sont bien battus, mais il y avait une réelle différence entre les deux équipes. J'espère que cette campagne va nous permettre de fidéliser notre public. Ce qui est sûr, c'est que les joueurs ont emmagasiné beaucoup d'expérience.»

Francis Gillot

Entraîneur de Bordeaux

«On a été en difficulté, mais on a su repartir à chaque fois qu'Evian est revenu au score. Souvent, quand on a du mal au premier tour de la Coupe, on finit par la gagner et c'est exactement ce qu'il s'est passé. On est très fatigués, on a vraiment dû s'accrocher.»

Bertrand Laquait

Gardien de l'ETG

«Revenir deux fois au score et perdre comme ça à la 89e, c'est rageant. Nous n'avions plus le temps de revenir derrière. Notre équipe a été poussive en première période, mais a bien réagi en deuxième. Le troisième but encaissé est dur à avaler. Je me suis troué! C'est ça qui nous fout en l'air. Je suis déçu pour mes coéquipiers, cela ne devait pas arriver.»

Bordeaux - Evian-Thonon-Gaillard 3-2 (1-0)

Stade de France. Environ 70'000 spectateurs.

Arbitre: Fautrel.

Buts: 39e Diabaté 1-0. 51e Sagbo 1-1. 54e Saivet 2-1. 70e Dja Djedje 2-2. 89e Diabaté 3-2

Bordeaux: Carasso; Mariano, Henrique, Sané, Trémoulinas; Obraniak, Sertic, Plasil (67e Biyogo Poko), Maurice-Belay; Saivet, Diabaté.

Evian-Thonon-Gaillard: Laquait; Dja Djedje, Betao, Cambon, Wass; Sorlin, Rabiu (82e Tié Bi); Ninkovic (59e Barbosa); Bérigaud, Sagbo, Khlifa.

Notes. Avertissements: 20e Mariano, 29e Sorlin. 48e, Laquait détourne un penalty de Diabaté.

Dominés

Les joueurs de l'ETG ont eu de la peine à entrer dans la partie. Dès la 4e, Diabaté a frappé de la tête et fait s'envoler Laquait. Sertic a lui aussi fait passer un frisson à la 12e, mais sa lourde frappe s'est envolée dans le ciel dionysien. Diabaté a fait passer la marque à 1-0 d'un dribble plein de sang-froid à la 39e. Saivet aurait pu doubler la mise juste avant la mi-temps, comme Diabaté qui a manqué un penalty (48e). Servi sur un plateau par Wass, Sagbo a égalisé (51e), puis Saivet a redonné l'avantage à ses couleurs trois minutes plus tard. La partie s'est emballée et la latéral Dja Djedje a inscrit le 2-2 comme un renard des surfaces (70e). Diabaté a fini par faire basculer le match dans les derniers instants.

Ton opinion