Actualisé 15.06.2020 à 11:01

DéconfinementBouffée d’air en Angleterre, les magasins rouvrent

Constatant une baisse du nombre de morts et d'hospitalisations, le gouvernement britannique a autorisé la réouverture lundi de tous les commerces.

Les clients font la queue devant les magasins.

Keystone

Tous les commerces sont autorisés à rouvrir en Angleterre lundi dans une nouvelle étape du déconfinement au Royaume-Uni, cruciale pour l'économie du pays durement touchée par la pandémie de nouveau coronavirus. Seuls les magasins jugés «essentiels» comme les commerces alimentaires et les pharmacies sont restés ouverts pendant le confinement, décrété fin mars pour lutter contre la pandémie. Les gens peuvent «faire du shopping en toute confiance», a déclaré à des médias le Premier ministre Boris Johnson, lors d'une visite dimanche dans un centre commercial de l'est de Londres où il a observé les mesures en place.

L’économie durement touchée

Cette réouverture des magasins est importante pour l'économie du Royaume-Uni, durement touchée par les répercussions économiques de la pandémie. Le PIB du pays s'est effondré de 20,4% en avril, le premier mois plein du confinement. Les commerces de détail non essentiel emploient 1,3 million de personnes et apportent 46,6 milliards de livres à l'économie chaque année.

Leur réouverture ne concerne que l'Angleterre, les trois autres nations du pays, l'Ecosse, l'Irlande du Nord et le Pays de Galles, ayant adopté un calendrier de déconfinement différent.

Constatant une baisse du nombre de morts et d'hospitalisations, le gouvernement a commencé à relâcher les restrictions en Angleterre, et autorisé début juin la réouverture partielle des écoles ainsi que des marchés en extérieur et des concessionnaires automobiles.

AFP

Trottoirs élargis

Si les consignes de distanciation sociale – deux mètres entre chaque personne – restent en place, le gouvernement étudie la possibilité de réduire cette distance pour donner un coup de pouce aux pubs, hôtels et restaurants, dont l'ouverture est prévue début juillet. Notant que les chiffres de contaminations baissent, Boris Johnson a jugé dimanche que cela conférait «plus de marge de manœuvre» pour assouplir les règles.

En attendant, dans les artères commerçantes du centre de Londres, certains trottoirs ont été élargis, et des distributeurs de gel hydroalcoolique installés à destination des clients.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
26 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Batoille

15.06.2020 à 12:25

Si Boris s'était comporté comme un mini Merkel plutôt que comme un mini Trump cela ferait longtemps que les commerces seraient ouverts au Royaume-Uni.

Schultz

15.06.2020 à 12:03

L' UE a levé 500 milliard d' aide pour l' ensemble de ses membres pour sauver l' économie. Aucun pays seul n' aurait pu le faire. Voila l' intérêt d' être ensemble. Les britanniques n' auront pas cette aide, déjà les agences de notation les font régresser.

edi o

15.06.2020 à 12:00

@robs Orban en hongrie est considéré comme populiste et a très bien géré la crise. Et en Espagne c'est un gouvernement socialiste et c'est la catastrophe. Je pense que d'autres facteurs ont déterminé l'ampleur de la crise dans chaque pays.