budget: Bouffe, habits, loisirs victimes de la crise
Actualisé

budgetBouffe, habits, loisirs victimes de la crise

A cause de la crise, le Suisse économise sur la nourriture, mais aussi sur l'habillement et les vacances.

La crise écorne le budget des ménages suisses. Pour réduire les coûts, les consommateurs achètent des denrées alimentaires moins chères, révèle une étude de l'institut Nielsen. En février, les ventes du commerce de détail ont reculé de 3,1%. Dans ce secteur, le consommateur peut faire rapidement des économies, et l'achat de denrées meilleur marché ne limite pas de manière sensible la qualité de la vie, note Sonntag. De mi-2008 à mars 2009, les ménages suisses ont dépensé 14% de plus chez Denner et Aldi, et 4% de moins au rayon alimentation de Globus, qui est plus chic.

Au premier trimestre 2009, la Fédération textile suisse affiche aussi 25% de baisse par rapport à la même période de l'an dernier. Près de la moitié des consommateurs réduisent aussi les dépenses de loisirs. Selon GastroSuisse, plus de 53% des restaurants s'attendent à une baisse de revenus. Le secteur des voyages constate aussi une retenue. Selon Nielsen, 41% des ménages projettent de dépenser moins pour les vacances, et Kuoni mise sur un recul de 25% des réservations. Cette dégringolade pourrait se précipiter en raison de la grippe A (H1N1).

(gim)

Bond de 12% des somnifères

Ces dernières années, la consommation de somnifères et de calmants a bondi de 12% en Suisse. Est-ce la faute de la crise? Pas seulement. Certains professionnels ambitieux cherchent ainsi à améliorer leurs performances. Ils se mettent la pression et avalent des pilules pour tenir le coup. Devenus accros, ils ne peuvent plus arrêter. Ils dorment davantage, mais, la journée, ils sont irritables et souffrent de maux de tête.

Ton opinion