Cyclisme: Bouhanni s'est fait justice lui-même
Actualisé

CyclismeBouhanni s'est fait justice lui-même

Les coureurs de de Sky et Bora-Hansgrohe ont fait exploser le peloton sur la Vuelta. Le Français en a profité pour s'imposer au sprint.

par
Stéphane Combe
Nacer Bouhanni s'est imposé au sprint.

Nacer Bouhanni s'est imposé au sprint.

AFP

La sixième étape du Tour d'Espagne s'annonçait comme la plus calme de l'édition 2018. Elle a tourné à un coup de force des coureurs de Sky et Bora-Hansgrohe. Les deux équipes ont produit une importante accélération à plus de vingt kilomètres de l'arrivée pour créer des cassures dans le peloton. Balayé par le vent de côté, ce dernier a été découpé en plusieurs morceaux.

Au terme de ce joyeux méli-mélo, c'est Nacer Bouhanni qui a levé les bras sur la ligne à San Javier (Murcie). Le Français de l'équipe Cofidis s'est imposé au sprint en réglant le groupe d'une trentaine de coureurs qui a résisté aux bordures du jour. Une victoire qui tombe à pique pour Bouhanni après les critiques de la veille venues du journal « AS », qui avait « inventé » une dispute entre le coureur et l'un de ses directeurs sportifs. Le Vosgien de 28 ans n'avait en fait été que pénalisé pour un ravitaillement irrégulier dans les dix derniers kilomètres de la cinquième étape.

Motivé par son orgueil de sprinter, Bouhanni s'est fait justice lui-même, à l'image de son compatriote Arnaud Démare sur le dernier Tour de France. Ce dernier avait levé les bras au lendemain d'accusations injustifiées de tricherie par André Greipel. »J'étais vraiment très énervé après ce qui s'est passé hier. Cette victoire fait d'autant plus de bien, a confirmé le coureur de Cofidis au micro d'Eurosport.

L'équipe Groupama-FDJ est de son côté parvenue à conserver le maillot de leader de la Vuelta, via les épaules de Rudy Molard. Mais Thibaut Pinot, sa principale carte pour la victoire finale, figure parmi les victimes du jour. De même que le leader de l'équipe Sunweb Wilco Kelderman, qui a perdu plus de 1'30'' sur les autres favoris.

L'étape a aussi été marquée par la présence de Richie Porte dans l'échappée matinale. Largué au général, le grimpeur australien de l'équipe BMC a décidé de se tester lors de la journée la plus plate de la Vuelta. Ce qui indique bien que sa participation a surtout pour but de l'emmener en bonne condition aux Mondiaux.

Ton opinion