24.07.2018 à 18:51

UriBourgade submergée par une armée de mille-pattes

Envahis, les habitants d'Erstfeld tentent de faire fuir des insectes, qui se défendent avec une arme chimique redoutable...

de
tst/sil/jbm
Les pièges autocollants peinent à venir à bout des bestioles.

Les pièges autocollants peinent à venir à bout des bestioles.

tk

«Il y en a partout. Vous soulevez une feuille, il y en a 50 cachés dessous, se lamente un habitant de la bourgade d'Erstfeld, 3000 habitants. Et si vous marchez dessus, on dirait du pop-corn qui éclate!» Depuis des semaines, dans le quartier d'Aecherli, les mille-pattes pullulent. Ils rampent sur les murs des maisons, se prélassent sur les terrasses et se faufilent par la moindre fenêtre ouverte, rapportent Radio Pilatus et la chaîne Tele 1.

Des armes dérisoires

Pour endiguer la prolifération, des pièges autocollants ont été placés pour tenter d'engluer les bestioles. «Mais il faut les changer chaque jour», commente une personne touchée. Autres solutions: le brûleur au gaz, au poison ou au sel. Mais les mille-pattes ne se laissent pas faire. En cas de danger, ils ont la faculté de s'enrouler sur eux-mêmes et de sécréter un liquide nauséabond pour se protéger.

Venus d'Asie

Klaus Zimmermann, expert et biologiste au Musée d'histoire naturelle du Vorarlberg (Aut) Inatura pense qu'il s'agit d'une espèce d'origine asiatique, très coriace. Ils auraient été amenés par le biais d'entreprises de compostage livrant à des jardiniers d'Ertsfeld. Le spécialiste est pessimiste: «Ces arthropodes peuvent se propager très vite, surtout s'ils apprécient leurs nouveaux territoires.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!