Actualisé 03.10.2018 à 21:07

FribourgBourré, un policier en congé fracasse un fêtard

Jugé pour avoir donné un coup de pied dans la tête d'un homme déjà à terre, il écope d'une peine de quinze mois de prison avec sursis.

par
Christian Humbert
Un policier fribourgeois a frappé un homme à terre.

Un policier fribourgeois a frappé un homme à terre.

Keystone

«Je ne me reconnais pas sur cette vidéo. Je ne suis pas quelqu'un de violent.» Si Serge*, un inspecteur de la police de sûreté fribourgeoise de 33 ans, a assuré ne pas être un cogneur, sa victime de 43 ans a pu témoigner du contraire, mercredi devant le tribunal de police de Fribourg.

A la suite d'une altercation entre eux, pas moins de six plaques ont dû être insérées dans son visage: «Tous les os de sa figure ont été méchamment cassés», a commenté son avocat. La faute au violent coup de pied dans la tête que Serge lui a asséné, alors qu'il se trouvait à terre, le 18 décembre 2016, vers 6h.

Altercation filmée

Ce jour-là, le policier n'était pas en service et il avait passé la nuit à picoler avec des amis. Dans un bar, il aurait été pris à partie par des inconnus l'ayant reconnu. Mais cet aspect demeure nébuleux. Ce qui en revanche a été avéré, et filmé, c'est le comportement du policier, qui affichait une alcoolémie de 1,6 pour mille.

Il a d'abord provoqué une bagarre et trois agents de sécurité l'ont maîtrisé à l'aide d'un spray de défense, avant de l'expulser. «On voit les étincelles dues au frottement de sa ceinture contre le sol», a assuré le procureur général Fabien Gasser. Mais Serge ne s'est pas calmé et s'est vu administrer une deuxième dose de spray. C'est à ce moment qu'Oscar*, aussi ivre que lui, s'est approché et que le policier lui a donné un coup de poing. Oscar a chuté: le policier lui a alors shooté le visage. Résultat: sept fractures.

Un non-lieu pour commencer

Face à des témoignages divergents et en l'absence de plainte, l'enquête avait d'abord débouché sur un non-lieu. Le tribunal cantonal a au contraire estimé qu'il devait y avoir une mise en accusation pour tentative de lésions corporelles graves intentionnelles.

Mercredi, la défense a plaidé l'acquittement: il s'agissait de la suite de la bagarre du bar et Serge a cru à une agression d'Oscar. «C'est disproportionné, il y a excès de légitime défense sur un homme à terre», a soutenu le procureur, qui a requis 90 jours-amende avec sursis. «Je regrette de l'avoir blessé», a déploré Serge. Affecté à des tâches administratives dans un premier temps, il dit avoir aussi préféré renoncer à une promotion, dans l'attente du jugement.

Au final, le juge unique s'est montré plus sévère que le procureur: Serge a été condamné à 15 mois de prison avec sursis. En outre, il devra verser 5000 francs à sa victime, un homme de 1m70 pesant 62 kilos. «Il voulait en découdre et était agressif. Il n'était pas en panique. Il a provoqué des lésions sérieuses avec volonté de faire mal», a encore indiqué le tribunal en notant la stupidité du mobile. La défense a indiqué qu'elle allait faire appel.

*Prénoms d'emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!