Pétrole: BP engrange de nouveau des bénéfices
Actualisé

PétroleBP engrange de nouveau des bénéfices

Le géant BP boucle son second trimestre sur des bénéfices, alors qu'il avait été plombé l'an passé par la marée noire du golfe du Mexique.

British Petroleum avait fait parler de lui lors de la marée noire du Golfe du Mexique.

British Petroleum avait fait parler de lui lors de la marée noire du Golfe du Mexique.

Le géant pétrolier britannique BP a dégagé plus de 5 milliards de dollars de bénéfices au deuxième trimestre, alors qu'il avait essuyé une perte massive de 17,15 milliards un an plus tôt en raison de la marée du golfe du Mexique.

BP a enregistré un bénéfice net part du groupe de 5,62 milliards de dollars (6,55 milliards de francs), pour une production d'hydrocarbures en baisse de 10,7% à 3,43 millions de barils équivalent pétrole par jour, a-t-il précisé mardi dans un communiqué.

Le bénéfice net ajusté, qui reflète plus fidèlement l'activité du groupe, car il exclut les changements de valeurs des stocks d'hydrocarbures qu'il détient, a quant à lui atteint 5,3 milliards de dollars, contre une perte correspondante de 16,97 milliards un an plus tôt.

Comme ses rivaux, le groupe pétrolier a bénéficié de la forte remontée des cours de l'or noir par rapport à l'an dernier.

De plus, la facture de la marée noire s'est réduite de 600 millions de dollars sur le trimestre, suite au paiement de contributions par le groupe japonais Mitsui, qui coexploitait le puits à l'origine de la catastrophe, et d'un sous-traitant basé à Genève, le groupe américain Weatherford.

Ces versements ont ramené le coût d'ensemble de la marée noire pour le groupe britannique à 40,7 milliards de dollars.

Le repli de la production s'explique quant à lui par les nombreuses activités cédées par BP depuis l'an dernier pour couvrir les dépenses liées à la marée noire, provoquée l'an dernier par l'explosion d'une plateforme pétrolière qu'il exploitait au large de la Louisiane.

Le groupe a déjà vendu pour environ 25 milliards de dollars d'actifs, sur un objectif de 30 milliards qu'il prévoit toujours d'atteindre d'ici la fin de l'année.

(ats/afp)

Ton opinion