Bras de fer entre une école et le canton
Actualisé

Bras de fer entre une école et le canton

NEUCHATEL – Le refus du Tribunal fédéral (TF) de soutenir provisoirement la rentrée «sauvage» de la classe de Derrière- Pertuis (NE) «ne change rien», estime le comité pour la défense de l'école.

«Cette décision est sans conséquences pour nous» selon ce dernier. L'avocat de Denis Jacot, président du comité de soutien, explique: «le juge a simplement indiqué qu'il ne pouvait pas se prononcer sur un effet suspensif. Nous attendons donc la décision finale du TF et une votation populaire». Les membres du comité se sont tout de même réunis samedi matin dans le collège pour que «chacun soit informé de cette décision». Et la lutte continue: dès mercredi, un site internet relatant tous les détails de cette affaire seront en ligne «avec une chronologie des faits, des renseignements divers et les décisions des autorités», ajoute l'avocat.

(ats)

Ton opinion