Actualisé

G20Bras de fer sur l'acier entre USA, Chine et UE

L'Union européenne a demandé lundi au G20 finances à être exemptée des taxes américaines sur l'acier. Pékin montre ses muscles.

Les ministres des Finances du G20 sont réunis à Buenos Aires. (Lundi 19 mars 2018)

Les ministres des Finances du G20 sont réunis à Buenos Aires. (Lundi 19 mars 2018)

Keystone

La réunion des ministres des finances du G20 à Buenos Aires a tourné lundi au bras de fer sur l'acier entre les Etats-Unis, la Chine et l'Union européenne (UE). Chacun a campé sur ses positions sur fond de risques de guerre commerciale.

Le rendez-vous de Buenos Aires intervient quatre jours seulement avant l'entrée en vigueur vendredi des droits de douane américains de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, à l'exception du Canada et du Mexique.

Du coup, la Chine et les Etats-Unis ont «montré leurs muscles» lors de la première journée du G2O finances, notamment lors de la rédaction du communiqué final qui sera diffusé mardi, ont indiqué des sources proches des négociations.

Quant aux Européens, ils ont demandé aux Etats-Unis de les exempter des taxes douanières, rappelant qu'ils sont des alliés de Washington et qu'ils ne sont pas la source du problème, contrairement à la Chine.

Vers un compromis

Le ministre français des finances, Bruno Le Maire, l'a rappelé au secrétaire au trésor Steven Mnuchin lors d'un entretien en marge du G20, où il a reconnu l'existence de surcapacités dans l'acier, pointant du doigt le géant asiatique, dont la production abondante est décriée depuis des années par ses partenaires au G20.

Les déclarations de M. Le Maire sont intervenues alors que le ministre allemand de l'économie Peter Altmaier a estimé à Washington que les Etats-Unis et l'UE pourraient trouver un compromis dès cette semaine dans ce conflit les opposant sur les taxes américaines.

Autre sujet de tension entre les Etats-Unis et l'Europe: la taxation des géants du numérique, ou GAFA. Cet acronyme désigne les quatre mastodontes américains du secteur (Google, Amazon, Facebook, Apple), dont les pratiques d'optimisation fiscale sont régulièrement pointées du doigt.

Avant la réunion de Buenos Aires, les membres du G20 ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur la manière de les imposer ni à long terme ni à court terme, ouvrant la voie à des mesures unilatérales en attendant que la communauté internationale s'entende sur un accord global.

L'élaboration du communiqué reflète ces difficultés. Les pays du G20 devraient y exprimer «la volonté de travailler ensemble pour trouver une solution d'ici 2020», ont indiqué les sources à l'AFP. La question est de savoir s'ils vont mentionner «leurs points de vue divergents» dans le texte, ont-elles ajouté. (nxp/ats)

Pékin appelle les USA à «garder raison» sans être «dominés par l'émotion»

La Chine appelle les Etats-Unis à «garder raison» et à «ne pas agir sous le coup de l'émotion» pour «éviter une guerre commerciale», a martelé mardi le Premier ministre chinois Li Keqiang. Pékin s'engage par ailleurs à «protéger rigoureusement la propriété intellectuelle» des firmes étrangères.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!