Sondages: Brexit: le franc et les marchés confiants
Actualisé

SondagesBrexit: le franc et les marchés confiants

A trois jours du référendum, Les marchés financiers parient sur un maintien, après le meurtre d'une députée pro-UE.

1 / 69
La Une du Evening Standard, journal londonien, après le résultat du vote. (Vendredi 24 juin 2016)

La Une du Evening Standard, journal londonien, après le résultat du vote. (Vendredi 24 juin 2016)

Reuters
Le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter a estimé vendredi qu'à court terme le Brexit changera peu de choses pour les relations de la Suisse avec l'Union européenne (UE). Les défis restent les mêmes, selon le conseiller fédéral. (Vendredi 24 juin 2016)

Le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter a estimé vendredi qu'à court terme le Brexit changera peu de choses pour les relations de la Suisse avec l'Union européenne (UE). Les défis restent les mêmes, selon le conseiller fédéral. (Vendredi 24 juin 2016)

Keystone
David Cameron a annoncé vendredi son intention de démissionner de ses fonctions de Premier ministre pour laisser à un autre le soin d'engager les négociations de sortie de l'Union européenne, après le vote des Britanniques pour un Brexit. (24 juin 2016)

David Cameron a annoncé vendredi son intention de démissionner de ses fonctions de Premier ministre pour laisser à un autre le soin d'engager les négociations de sortie de l'Union européenne, après le vote des Britanniques pour un Brexit. (24 juin 2016)

Reuters

A trois jours d'un vote historique sur la place du Royaume-Uni dans l'Union européenne (UE), la campagne pour le référendum est entrée dans sa dernière ligne droite lundi.

L'ambiance boursière est bonne en Europe, après que les récents sondages montrent que le camp des pro-européens a repris la tête avant le référendum britannique de jeudi. La reprise concerne toutes les classes d'actifs, note un coutier. La livre sterling a regagné du terrain face au franc et la situation s'est normalisée sur le marché des bonds. Jusqu'à jeudi toutefois, la volatilité devrait rester élevée. La Bourse de Londres accélérait et prenait plus de 3% lundi en milieu de séance.

La Bourse suisse, quant à elle, La Bourse suisse poursuit sa reprise entamée vendredi. Le Swiss Market Index (SMI), qui regroupe ses valeurs vedettes, a repris plus de 2% en matinée et parvient à défendre ses gains lundi en milieu de séance.

Après le référendum britannique, suivront dimanche les élections législatives en Espagne. Mardi prochain, la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, s'exprimera devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants. Membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), Ignazio Visco, a souligné que toutes les banques centrales, et pas seulement la BCE, sont prêtes à intervenir en cas d'un vote britannique en faveur de la sortie de l'Union européenne.

Les derniers sondages ont suggéré un glissement en faveur d'un maintien dans l'UE, suite au meurtre de la députée. Du coup, la livre se reprenait nettement, lundi matin, les marchés financiers mettant de côté - au moins temporairement - leurs inquiétudes sur un Brexit ou British Exit.

Mise en garde

Divers sondages «ont montré un changement tangible en direction du Remain», c'est-à-dire le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. «Et il semble que les investisseurs réagissent à ces chiffres», indique Joe Rundle d'ETX Capital.

Le premier sondage réalisé après le drame par l'institut Survation a placé le maintien dans l'UE en tête à 45%, devant une sortie de l'UE à 42%. Leur précédente enquête concluait à l'exact résultat inverse. Fort de cette dernière enquête d'opinion, le camp du «in» (maintien) fait désormais jeu égal avec les partisans du «out» (sortie) dans la moyenne des six derniers sondages.

Dans une lettre au quotidien The Guardian, 10 prix Nobel d'économie ont, par ailleurs, mis en garde contre un Brexit qui fragiliserait l'économie britannique pour de «nombreuses années». Selon eux, la livre, qui vaut actuellement 1,29 euro (1,08 franc), pourrait chuter au niveau de la monnaie unique. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion