Affaire Gabby - Brian Laundrie était déjà mort quand la police l’a confondu avec sa mère
Publié

Affaire GabbyBrian Laundrie était déjà mort quand la police l’a confondu avec sa mère

Les forces de l’ordre ont connu quelques couacs en recherchant le fugitif. Les autorités se défendent et dénoncent le manque de coopération de la famille Laundrie.

On ne saura probablement jamais ce qui s’est passé entre Gabby Petito et Brian Laundrie fin août dans le Wyoming. La mort du jeune homme de 23 ans, dont les restes ont été retrouvés le 20 octobre dans la réserve de Carlton (Floride), a douché les espoirs de la famille de la victime. Les premiers résultats de l’autopsie de Brian n’ont rien donné, mais la thèse du suicide est logiquement privilégiée, écrit le «Herald Tribune». «Ce type est parti là-bas et a probablement mis fin à ses jours, et il était là où nous pensions qu’il était. Il y avait un mètre d’eau là-bas à ce moment-là», a expliqué Kurt Hoffman, shérif du comté de Sarasota.

Selon toute probabilité, Brian Laundrie était déjà mort au moment où les autorités sont parties à sa recherche. Pourtant, le 13 septembre, la police de North Port (Floride) avait cru reconnaître le suspect en surveillant la maison familiale. Une personne portant une casquette avait en effet été repérée alors qu’elle quittait les lieux à bord de la Ford Mustang de Brian Laundrie. Il s’était finalement avéré qu’il s’agissait de… la mère du fugitif, Roberta Laundrie. «Cette erreur d'identification n'a pas eu un grand impact sur les coûts et l'enquête. Cela n'a probablement rien changé», a assuré Joshua Taylor, porte-parole de la police de North Port.

Lors d’une conférence de presse le 16 septembre, les forces de l’ordre avaient assuré qu’elles savaient où se trouvait Brian Laundrie, à savoir chez ses parents. Une information qui, manifestement, était fausse: le jeune homme avait quitté le domicile familial depuis plusieurs jours et était très probablement déjà décédé. A posteriori, la police a expliqué que cette erreur «était le résultat direct d'un manque de coopération de la famille (Laundrie) au début de l'enquête». Le shérif Garrison, lui, défend ses troupes bec et ongles: «Je peux vous dire une chose: la quantité de travail qui a été accomplie, en coulisses, 24 heures sur 24, par notre équipe et celle du FBI (…) a été phénoménale.»

(joc)

Ton opinion