Après la mort du supporter toulousain: Brice Hortefeux veut éradiquer le violence des stades
Actualisé

Après la mort du supporter toulousainBrice Hortefeux veut éradiquer le violence des stades

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a convoqué mercredi à Paris les préfets des départements concernés par la violence sur les stades de football, au lendemain de la mort d'un jeune supporteur toulousain agressé en Serbie, a affirmé mardi Le Figaro sur son site internet.

Le ministre doit annoncer la création d'un service de police spécialisé contre les hooligans. Sa mission sera «de cibler les meneurs, estimés à 50O en France, et dépêcher sur les sites des matchs à risque des équipes d'experts qui anticiperont la casse avec les clubs locaux et aideront aux prises de décision à chaud», écrit Le Figaro.

Brice Hortefeux, cité par le quotidien dans son édition en ligne, entend «éradiquer la violence des stades», car, dit-il, «on ne peut plus tolérer une situation où les pères de famille ont peur d'emmener leurs enfants aux matchs».

«Déjà, 1000 policiers et gendarmes supplémentaires ont été déployés autour des stades en début de saison», écrit le quotidien qui estime qu'au total, «les forces mobiles affectées à la sécurisation de ces événements atteignent 6000 hommes».

Brice Taton, 28 ans, avait été agressé dans le centre de Belgrade le 17 septembre par des supporteurs du Partizan de Belgrade, quelques heures avant le match qui devait opposer l'équipe serbe à Toulouse. La rencontre comptait pour l'Europa League de football. Elle a été remportée 3 à 2 par le club français.

Brice Taton avait été grièvement blessé lors de l'agression, et deux autres supporteurs français avaient été blessés, dont un plus légèrement.

Après son hospitalisation, l'état de Brice Taton s'était aggravé progressivement.

(afp)

Ton opinion