Interdiction de la corrida: Brigitte Bardot s'associe à une proposition de loi

Actualisé

Interdiction de la corridaBrigitte Bardot s'associe à une proposition de loi

L'ancienne actrice française Brigitte Bardot s'est associée jeudi à une proposition visant à interdire la corrida en France.

Brigitte Bardot a décidé de se lancer dans ce nouvel engagement au lendemain de la décision du Parlement régional de Catalogne (Espagne) d'interdire cette pratique.

La députée socialiste Geneviève Gaillard et sa collègue du parti présidentiel UMP (droite) Muriel Marland-Militello ont déposé début juin une proposition de loi visant à interdire corridas et combats de coq, dans une démarche bi-partisane rare à l'Assemblée nationale. Brigitte Bardot, farouche défenseur des droits des animaux, a écrit jeudi au patrons des députés UMP Jean-François Copé pour «s'associer à la démarche» des députées.

«La France ne peut se priver d'un débat parlementaire sur ce sujet et nous sommes très nombreux aujourd'hui à compter sur vous afin que cette proposition de loi soit, enfin, débattue à l'Assemblée», écrit la présidente de la Fondation Bardot.

Mercredi, les députés du Parlement de Catalogne ont approuvé l'interdiction des corridas, à partir du 1er janvier 2012. Cette riche région sera ainsi la deuxième région espagnole à interdire la tauromachie, après l'archipel des Canaries, une victoire incontestable pour les opposants à la corrida.

En France, les opposants à cette pratique ont salué une «victoire» et un «exemple» à suivre. La France, où la corrida est pratiquée dans le Sud, «doit maintenant suivre l'exemple», avait réagi l'ancienne star du cinéma français, à l'instar de la présidente de l'Alliance anti-corrida Claire Starozinski.

(ats)

Ton opinion