Suisse: Brouillard en plaine, chaos sur les routes en altitude
Actualisé

SuisseBrouillard en plaine, chaos sur les routes en altitude

Le premier jour de l'année a été radieux en montagne. Bon nombre de Suisses ont donc décidé de prendre de la hauteur afin d'échapper à la grisaille.

par
kst/mst
1 / 3
La grisaille en plaine, en ce mercredi 1er janvier, a poussé bon nombre de Suisses à prendre de la hauteur pour profiter du soleil, comme ici au Gurnigel (BE).

La grisaille en plaine, en ce mercredi 1er janvier, a poussé bon nombre de Suisses à prendre de la hauteur pour profiter du soleil, comme ici au Gurnigel (BE).

FÃ?ssler Katja
A Neuchâtel, La Vue des Alpes a été prise d'assaut, engendrant le chaos sur la route menant au col.

A Neuchâtel, La Vue des Alpes a été prise d'assaut, engendrant le chaos sur la route menant au col.

FÃ?ssler Katja
Une lectrice a mis quelque 40 minutes pour effectuer quelques centaines de mètres.

Une lectrice a mis quelque 40 minutes pour effectuer quelques centaines de mètres.

Lecteur reporter

«Je n'avais jamais rien vu de tel ici»: Nils Wedermann n'en revient toujours pas. Mercredi, ce lecteur a décidé de rejoindre sa maison de vacances au Gurnigel afin d'échapper à un brouillard tenace qui recouvrait le Plateau. Mais il ne pensait pas que des dizaines de personnes avaient eu la même idée que lui.

Et quand il est arrivé sur place, Nils n'en a pas cru ses yeux. «Il y avait une véritable foule, avec beaucoup de familles». Comme lui, ces gens avaient voulu fuir la plaine afin de profiter du soleil et de la neige en montagne. Le Gurnigel, qui relie la vallée de la Singine à l'Oberland bernois, est en effet un lieu d'excursion très populaire et facile d'accès, où il est possible de faire du ski. «Finalement, nous nous en sommes bien sortis», se réjouit le Bernois.

«Les automobilistes ne voulaient pas reculer»

Corinne Lüthi a eu moins de chance. Elle a connu le même type de mésaventure, mais dans le canton de Neuchâtel. Le premier janvier, cette lectrice et sa famille ont décidé de se rendre à La Vue des Alpes, entre le chef-lieu cantonal et La Chaux-de-Fonds. Ils sont arrivés à destination en début d'après-midi, mais lorsqu'ils ont voulu repartir, environ trois heures plus tard, des dizaines de voitures étaient garées sur la route d'accès. Le col étroit se trouvant obstrué, il n'était plus possible de croiser.

«Un énorme chaos en a résulté car les voitures se sont retrouvées bloquées», explique la lectrice. À cela s'est ajouté «l'entêtement de certains conducteurs qui ne voulaient pas reculer». Après une quarantaine de minutes, Corinne est parvenue à effectuer les quelques centaines de mètres critiques pour s'extirper de cette fâcheuse situation, tout en espérant pouvoir «passer une agréable soirée».

Ton opinion