«Brüno»: Brüno, 19 ans, gay et Autrichien

Actualisé

«Brüno»Brüno, 19 ans, gay et Autrichien

Après Ali G. et Borat, Sacha Baron Cohen a imaginé un nouveau personnage qui va encore plus loin en balayant toutes les règles de la bienséance.

par
Winnie Covo

Brüno est homosexuel, autrichien, extravagant et avide de reconnaissance. Après un léger scandale durant la Semaine de la mode à Milan, il se fait virer de son boulot d'animateur télé. Du haut de ses 19 ans (si, si!), il s'envole pour Los Angeles, bien décidé à devenir une star.

Si le personnage de Borat, son machisme, son racisme, son antisémitisme, sa folie, ses commentaires décalés et son accoutrement vous avaient choqué, avec «Brüno», vous risquez fort de prendre une grosse claque. Comme le dit lui-même Sacha Baron Cohen: «Borat, c'est tellement 2006!» En 2009, on passe à autre chose, à une folie encore plus poussée et à un film encore plus barré.

L'acteur a soit complètement craqué, soit compris qu'il ne servait plus à rien qu'il se retienne. Les gags se succèdent, plus grossiers et énormes les uns que les autres. Et pourtant cet humour qui, chez d'autres, nous aurait filé des allergies, nous fait ici carrément pleurer de rire.

Il dresse à sa manière une parodie ultra-efficace de la célébrité made in Hollywood, en prenant soin au passage d'égratigner propre en ordre l'Amérique puritaine et ses déviances, tout en se moquant ouvertement d'une homophobie ambiante faisant loi dans certaines contrées du pays de l'Oncle Sam. Et de s'écrier: «Vive Brüno!»

Bande-annonce de «Brüno»:

«Brüno»

De Larry Charles, avec Sacha Baron Cohen, Alice Evans, Trishelle Cannatella

***

Ton opinion