Football: Bruxelles ne veut plus des privilèges du foot espagnol

Actualisé

FootballBruxelles ne veut plus des privilèges du foot espagnol

Les avantages fiscaux accordés au Real et au Barça biaisent la concurrence. La Commission européenne va demander la fin de ces statuts.

par
frs
Le Real et le Barça pourraient se voir priver de leurs avantages fiscaux.

Le Real et le Barça pourraient se voir priver de leurs avantages fiscaux.

En dix ans, le FC Barcelone et le Real Madrid ont trusté la tête de la Liga, ne laissant qu'une deuxième place à un de leurs concurrents. Cette suprématie écrasante risque d'être mise à mal par les commissaires bruxellois, révèle «The Independent».

Tout comme Osasuna et l'Athletic Bilbao, les deux ténors du championnat espagnol bénéficient du statut de société à but non lucratif. Ces quatre clubs appartiennent historiquement à leurs supporters. Le club madrilène recense à lui seul quelque 250'000 «socios».

Une particularité avantageuse qui leur permet d'être moins taxés qu'une entreprise de nettoyage. Un comble pour ces sociétés dont la valeur est estimée par le cabinet d'audit Deloitte & Touche à plus de 600 millions de francs. Des performances qui les placent là aussi aux deux premiers rangs des équipes les plus «chères» d'Europe.

Quatre ans d'enquête

Dans ce contexte, les avantages fiscaux font grincer des dents à Bruxelles. Au terme de quatre ans d'enquête, la Commission va demander de revoir le statut de ces clubs et les forcer à se muer en SA.

Une décision en ce sens aurait également des répercussion sur l'entier du foot européen. Car le trésor de guerre des mastodontes espagnols leur permet de peser très lourd dans le marché des transferts. Le FC Barcelone a ainsi déboursé 71 millions de francs pour le prodige brésilien Neymar, alors que le Real serait prêt à mettre près de 116 millions pour le Gallois Gareth Bale. De quoi dégoûter leurs concurrents européens.

Ton opinion