Budget 2008 de la ville de Delémont déficitaire

Actualisé

Budget 2008 de la ville de Delémont déficitaire

Le budget 2008 de la ville de Delémont accuse un déficit de 167 000 francs contre près d'un million au budget 2007.

Malgré cette amélioration, l'exécutif communal veut réduire ses investissements et revoir certaines prestations.

C'est un conseil communal au grand complet qui a présenté jeudi le budget et le plan financier 2008-2012. Il voulait ainsi montrer son unanimité après ses désaccords étalés au grand jour il y a une dizaine de jours. Le maire Gilles Froidevaux avait alors désavoué la responsable des finances à propos du gel de certains projets.

Analyse des prestations

«Delémont doit encore améliorer sa situation», a relevé le maire socialiste. L'exécutif veut passer en revue toutes les prestations en supprimant au besoin certaines d'entre elles. Cette démarche est nécessaire pour réduire l'endettement et améliorer le compte de fonctionnement, a estimé le conseil communal.

«Nous sommes dans une situation délicate car nous souffrons d'un handicap majeur, nous n'avons pas un tissu économique fort qui nous apporte d'importantes recettes fiscales», a expliqué le maire. Une analyse qui concerne d'ailleurs tout le Jura. Reste que l'embellie actuelle du budget est due à une hausse des rentrées fiscales.

Projets gelés

Pour parvenir à un degré d'autofinancement de 80 %, Delémont va geler plusieurs projets. Les Delémontains devront encore patienter avant d'avoir leur salle de spectacle. D'un montant estimé à cinq millions, le projet de salle de spectacle St-Georges a ainsi été reporté jusqu'après 2012.

La réalisation du centre de la jeunesse et de la culture figure au plan financier. Mais sans une subvention de 700 000, le projet sera rediscuté, voire abandonné. L'agrandissement du collège est lui reporté à 2011. Le Conseil de ville sera saisi du budget en janvier.

Appel à l'Etat

Le maire a profité de la présentation du budget pour demander au canton de tenir compte de l'état des finances des communes, notant au passage que l'endettement cumulés des communes est supérieur à celui de l'Etat jurassien.

Dès 2009, les impôts cantonaux comme communaux vont baisser de 1 %, une mesure qui va entraîner un manque à gagner pour les collectivités. Un groupe de travail demande donc à l'Etat de ne pas appliquer ces nouvelles baisses d'impôts aux communes dès 2009, a annoncé le maire Gilles Froidevaux. (ats)

Ton opinion