Actualisé 09.01.2009 à 15:18

Formule 1

Buemi, Sato et Bourdais dans l'expectative

L'argent autant que le talent décideront du nom des deux pilotes de l'écurie de Formule 1 Toro Rosso en 2009, a déclaré Sébastien Bourdais, un des trois candidats au volant.

Le pilote français est en concurrence avec le Vaudois Sébastien Buemi et le Japonais Takuma Sato.

Bourdais, dont la position dans l'écurie italienne est menacée par sa première saison délicate en F1, a participé à des essais en Espagne cette semaine avec Sato et Buemi.

Toro Rosso doit aussi combler le baquet occupé cette saison par l'Allemand Sebastian Vettel, recruté par Red Bull, la grande soeur de Toro Rosso.

Besoin d'argent

«L'écurie a besoin d'argent et je pense que tant qu'ils n'auront pas trouvé un pilote ayant à la fois suffisamment de talent et des fonds ou tant qu'ils n'auront pas eux-mêmes trouvé une solution, ils ne trouveront pas de solution pour leurs pilotes», a dit Bourdais, cité par le site officiel de la F1 (www.formula1.com).

«Je ne m'attends pas à une décision rapide car je ne vois personne en mesure de garantir un apport d'argent actuellement, ni demain ni le jour suivant», a poursuivi le Français, quadruple champion de ChampCar aux Etats-Unis avant son arrivée en F1 cette saison.

Dans le quotidien «Le Matin» de jeudi, l'Autrichien Helmut Marko, responsable de la compétition de Red Bull, relève les qualités de Buemi: «Sébastien, une nouvelle fois, nous a démontré qu'il est très rapide et qu'il ne commet pas d'erreur (...). Son style est très propre et très agressif», a-t-il dit après avoir observé l'Aiglon lors ses tests à Barcelone.

Il pourrait y avoir encore d'autres candidats: selon Bourdais, les Brésiliens Bruno Senna et Rubens Barrichello, qui espèrent tous deux un volant chez Honda, figuraient aussi sur la liste de Toro Rosso. «Donc quiconque aujourd'hui a du talent et de l'argent est un candidat potentiel», a constaté le Français.

«Décision très difficile»

«Si personne ne parvient à rassembler des fonds suffisamment solides, alors j'imagine, d'après ce que Franz (Tost, le patron de l'écurie) m'a dit, que je figure en tête de leur liste car il est toujours délicat de changer deux pilotes dans une écurie et ce n'est pas leur solution privilégiée», a-t-il poursuivi.

«En fait, Franz voulait nous garder tous les deux Sebastian et moi mais comme Sebastian est parti chez Red Bull et que je n'ai pas l'argent, cela complique les choses.

«Tant qu'ils n'auront pas l'argent nécessaire pour faire fonctionner l'écurie correctement, ils ne pourront pas dire (qui seront les pilotes)», a insisté Bourdais. «Cela ne sert à rien d'avoir des pilotes talentueux au volant si vous ne pouvez pas faire rouler la voiture.»

«Pour l'instant, ma priorité est de rester là mais à un moment, il va falloir que je me décide et que je prenne une décision très difficile. En attendant, c'est effrayant car je ne sais pas ce que je ferai l'année prochaine.»

Toro Rosso est la propriété du milliardaire autrichien Dietrich Mateschitz, qui a fait fortune avec la boisson Red Bull, et de l'ancien pilote Gerhard Berger.

Mateschitz a garanti le financement de l'écurie en 2009 mais il cherche à vendre ses parts avant 2010 quand, conformément au règlement, Toro Rosso devra concevoir et fabriquer ses propres voitures plutôt que d'utiliser celles conçues par Red Bull pour les deux écuries.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!