Actualisé 11.06.2019 à 20:10

Automobilisme

Buemi: «Un nouveau sacre serait fantastique!»

Au Mans, les essais des 24 Heures démarrent mercredi, avec Sébastien Buemi en favori. Pour la victoire et pour un titre mondial.

de
Jean-Claude Schertenleib, Le Mans
Le pilote d'Aigle (VD), 30 ans, a les yeux rivés sur un 2e titre consécutif en endurance (WEC).

Le pilote d'Aigle (VD), 30 ans, a les yeux rivés sur un 2e titre consécutif en endurance (WEC).

AFP

Une sacrée quinzaine attend le pilote vaudois. Avec la course la plus classique du sport automobile, puis le GP de Berne de Formule E. Interview.

Vous revoilà au Mans, terrain de votre grande victoire?

Le succès de l'an dernier a eu une grande signification, parce que je courais après ce but depuis de nombreuses ­années avec l'équipe Toyota. Gagner ici, c'est un feeling ­extraordinaire.

Cette année, les signaux sont au vert: avec Fernando Alonso et Kazuki Nakajima, vous êtes tenants du titre et vous venez de signer les meilleurs chronos de la répétition générale...

Toyota étant déjà assuré du titre mondial constructeur, nous allons nous concentrer sur le titre pilotes. Ce serait fantastique de le remporter une nouvelle fois!

Avec 31 points d'avance sur vos collègues de marque, la Toyota No 7, et 39 en jeu ce week-end, c'est quasi fait, non?

Attention, cette course est particulière. Nous sommes dans une situation intéressante, mais nous savons que dès les premiers essais, jusqu'à dimanche à 15 h, nous devrons tout faire juste.

Et éviter aussi les surprises? Notre Toyota est la même qu'en 2018, elle fonctionne parfaitement. Mais il y a toujours des éléments auxquels il faut s'adapter. Ainsi, lors des tests, il faisait bien plus chaud qu'il y a douze mois, il était important de comprendre comment la voiture allait se comporter dans ces conditions.

Vous avez gagné à Spa-Francorchamps, vous avez signé le meilleur temps des essais préliminaires, la tendance dit... victoire?

Nous avons le vent en poupe. Jusqu'à présent, nous avons fait du très bon travail. Mais je le répète, une course, c'est une course, nous devons toujours continuer d'attaquer.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!