Affaire Xamax: Bulat, amateur de femmes et de gros sous
Actualisé

Affaire XamaxBulat, amateur de femmes et de gros sous

Amour immodéré des femmes, dettes traînant dans son sillage, Bulat Chagaev n'en finit pas d'alimenter les chroniques. Retour sur la dernière en date.

par
cbx

Luxe et stupre, tels seraient en substance les termes pour décrire Bulat Chagaev, selon une enquête de «L'illustré» parue mercredi. Train de vie dispendieux, pléthore de maîtresses, grande générosité envers ces dames et envers lui-même, le Tchétchène semble avoir l'argent facile et sait bourse délier. Il aurait même deux femmes officielles, l'une établie à Sainte-Sulpice (VD) et une autre tout récemment installée à Dubaï. Ce qui laisse à penser que Bulat Chagaev pourrait préparer prochainement une fuite sous d'autres horizons. En outre, il se murmurerait en Russie que le président de Neuchâtel Xamax est un «escroc», un «petit voyou».

Chagaev le flambeur

Bulat Chagaev serait un flambeur, qui laisserait des factures en souffrance dans son sillage. Ainsi, il ne verserait plus le loyer de ses luxueux bureaux genevois depuis plusieurs mois, selon l'hebdomadaire. Il aurait même été mis en demeure par son bailleur.

Plus surprenant encore, un proche affirme que le remuant président du club «rouge et noir» n'a jamais conclu une affaire immobilière de sa vie. De quoi s'interroger sur ses revenus et l'importante fortune qu'il affirme posséder.

«L'illustré» révèle enfin qu'il n'y a pas un, mais deux courriers suspects estampillés au nom de la Bank of America. Ce nouveau document affirme que l'établissement bancaire peut effectuer un virement sur un compte en Suisse.

Après des perquisitions à Neuchâtel et Genève, Bulat Chagaev est désormais soupçonné de gestion déloyale, de faux dans les titres, ainsi que de blanchiment et d'escroquerie. Pour rappel, «Le Matin Dimanche» avait notamment révélé les incohérences d'un document de la Bank of America, censé attester la fortune de l'homme d'affaires tchétchène.

Chagaev, un illégal?

Bulat Chagaev se retrouverait sans papiers, selon une information parue dans «Le Matin», jeudi. Le président du club rouge et noir possède en effet un visa en tant qu'homme d'affaires, un document renouvelable tous les six mois, qui serait actuellement en fin de vie. Tous les employés de sa société genevoise ont d'ailleurs été contrôlés il y a un mois. Seul Bulat Chagaev n'a pu présenté des papiers en règle. /cbx

Ton opinion