Affaire Xamax: Bulat Chagaev entame une grève de la faim
Actualisé

Affaire XamaxBulat Chagaev entame une grève de la faim

Incarcéré à Genève, l'ex patron de Xamax a entamé une grève de la faim. Par ailleurs, la justice neuchâteloise reprend l'enquête dirigée contre lui suite à la débâcle des rouge et noir.

L'ancien patron du club de Xamax a «entamé une grève de la faim depuis le jour où il a été arrêté», c'est-à-dire le 26 janvier, a déclaré son avocat Me Barillon sur les ondes de la Radio suisse romande, confirmant une information du site de la Télévision suisse romande.

«Il n'a plus confiance en la justice», a déclaré Me Jacques Barillon à propos de son client à la TSR. L'avocat expliquait les raisons de la grève de la faim débutée par Bulat Chagaev.

L'ancien homme fort de Xamax ne bénéficie pas «des droits élémentaires reconnus à des serial killer ou à des assassins», dont la présomption d'innocence, a renchéri le défenseur du Tchétchène. Il affirme également que son client «est privé de cigarette», toujours selon le site internet de la TSR.

Neuchâtel reprend l'enquête

La procédure pénale contre Bulat Chagaev qui fait suite à la débâcle de Neuchâtel Xamax était jusqu'ici dirigée par la justice genevoise. Elle passe désormais aux mains neuchâteloises. La gestion de la détention de l'homme d'affaires tchétchène est également reprise par les autorités neuchâteloises, a communiqué jeudi le Ministère public neuchâtelois.

La mise au point du Ministère public neuchâtelois intervient une semaine après la mise en faillite de la société Neuchâtel Xamax SA prononcée à Neuchâtel et la mise en détention provisoire de l'ancien patron du club de football Bulat Chagaev.

Poursuivi pour gestion déloyale et faux dans les titres, Bulat Chagaev a été placé jeudi dernier en détention provisoire sur décision du procureur genevois Yves Bertossa. On lui reproche sa gestion du club de football neuchâtelois qui s'est vu retirer en janvier dernier sa licence de jeu par la commission de discipline de la Swiss Football League (SFL).

Les déboires du club neuchâtelois, lourdement endetté, se sont aggravés l'an dernier après son rachat en février par Bulat Chagaev. Le Tchétchène est notamment soupçonné d'avoir produit de faux documents de la «Bank of America» attestant de sa solvabilité. Le club a en outre été dénoncé en novembre dernier par la SFL pour n'avoir pas fourni le justificatif du paiement des salaires de septembre 2011. (20 minutes/ap)

Ton opinion