Actualisé 27.07.2011 à 15:59

XamaxBulat Chagaev fait encore tomber les têtes

Au terme de la défaite 2-0 à Bâle, tout le staff technique neuchâtelois a été remercié, séance tenante. La reprise du club par le Tchétchène a pris, hier, une tournure grotesque.

von
Jean-Philippe Pressl-Wenger/Bâle
Bulat Chagaev a repris la main. François Ciccolini (à gauche) et Sonny Anderson (à droite) ne seront pas restés en poste longtemps.

Bulat Chagaev a repris la main. François Ciccolini (à gauche) et Sonny Anderson (à droite) ne seront pas restés en poste longtemps.

Lorsque le capitaine xamaxien Stéphane Besle s'est présenté en conférence de presse d'après match en lieu et place de l'entraîneur François Ciccolini, l'air abattu malgré une deuxième mi-temps encourageante, les personnes présentes ont physiquement ressenti le malaise. Selon la version officielle, le coach avait dû quitter précipitemment le stade Saint-Jacques pour rentrer à Neuchâtel pour «des raisons familiales». Toutefois, peu avant sa montée dans le car de l'équipe, le technicien a confirmé ce qui avait pu être préssenti. «On a été remerciés. Mais on ne peut pas nous demander d'être magiques, a rappelé le Corse. C'est dommage, car il y a de la qualité dans ce groupe. Il faut simplement du temps. Ce n'était pas facile de bâtir quelque chose, tout a dû se faire dans l'urgence. Même le recrutement.» Le directeur sportif Sonny Anderson, qui a connu le même sort, s'est montré fataliste. «M. Chagaev reste l'actionnaire principal, c'est lui qui décide.» Le milieu de terrain Gilles Binya, ainsi que l'attaquant Carlao pourraient également devoir prendre la porte, selon le site internet de la radio RTN. Selon nos informations, le nouvel entraîneur devrait être présenté aujourd'hui au terme de l'entraînement qu'il dirigera déjà à Neuchâtel.

Le succès demeure le résultat du travail. Et le travail ne porte ses fruits qu'avec le temps. Tant que les nouveaux dirigeants n'auront pas souscrit à cette évidence, l'avenir de Neuchâtel Xamax pourrait continuer de se conjuguer avec de nouvelles désillusions.

CUEILLIS À FROID. Xamax a tenu 84 secondes avant d’encaisser le premier but. Streller, en pivot, a bien servi Huggel à 10m qui, de volée, n’a laissé aucune chance à Bédénik (2e). Les Rhénans ont doublé la mise avec de la réussite. Sur un corner de Shaqiri, Kovac a dévié de la tête au premier poteau, le ballon rebondissant sur Binya avant d’entrer (37e). Après la pause Xamax, bien plus entreprenant aurait pu bénéficier d’un penalty lorsque Steinhöfer a déséquilibré Sanchez dans la surface (76e). Le gardien Bédénik s’est encore illustré devant Frei pour garder les siens dans le match (77e).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!