Actualisé

11e révision de l'AVSBurkhalter lance une opération de sauvetage

Didier Burkhalter cherche à sortir la 11e révision de l'AVS de l'impasse.

Au vu du risque d'échec de la réforme, le conseiller fédéral a présenté une solution de compromis à la commission préparatoire du Conseil des Etats. Il compte engager près de 400 millions pour la retraite anticipée.

Le modèle vise à accorder un coup de pouce à la flexibilisation des retraites pour les personnes gagnant jusqu'à 61'560 francs par an. Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) a confirmé mercredi une information parue dans les quotidiens «Der Bund» et «Tages- Anzeiger».

Le but est de débloquer la situation entre les Chambres fédérales et d'éviter un nouveau refus de la révision par le peuple en cas de référendum. La 11e révision vise à relever l'âge de la retraite pour les femmes à 65 ans en 2015. Les économies de 800 millions de francs sont censées faciliter la retraite anticipée des revenus modestes.

Tensions

En mars, le National a fait en sorte de couler le subventionnement de la retraite anticipée. Au terme d'un vote tactique, il a d'abord accepté un modèle estimé à 1,15 milliard de francs, mais il a ensuite refusé de libérer les fonds nécessaires.

Le Conseil des Etats a quant à lui choisi une version coûtant 400 millions. Au lieu d'une baisse générale - fixée actuellement à 6,8% par année d'anticipation -, le concept prévoit des coupes moins sévères pour les personnes gagnant jusqu'à 82'080 francs par an.

Le compromis de Didier Burkhalter «est plus social», souligne son porte-parole. Il est davantage centré sur les classes modestes. Ainsi, pour un revenu annuel de 41'000 francs, il fixe une réduction de 1,7% par année d'anticipation de la rente, d'après le DFI. La version du Conseil des Etats impliquerait une coupe de 2,8%.

La commission va maintenant examiner la question. En principe, le Conseil des Etats se prononcera lors de la session d'été.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!