Actualisé

Bush appelle Pékin à discuster avec le dalaï lama

Le président américain George W. Bush a pressé mercredi la Chine à rencontrer le dalaï lama.

Il a lancé cet appel quelques heures avant de remettre la plus haute distinction du Congrès au chef spirituel tibétain, considéré comme un dissident par Pékin.

«Il est dans leur intérêt de rencontrer le dalaï lama et c'est ce que je vais dire aujourd'hui à la cérémonie du Congrès», a déclaré M. Bush au cours d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

«S'ils choisissaient de s'asseoir avec le dalaï lama, ils verraient qu'il est un homme de paix et de réconciliation», a déclaré le président, qui a refusé de tenir compte des mises en garde très sévères de Pékin et a rencontré le dalaï lama en privé mardi.

Dangereux indépendantiste

Pékin a vivement protesté après cette rencontre, dénonçant une «grossière ingérence dans les affaires intérieures chinoises». «Le Tibet est une partie inaliénable du territoire chinois et la question tibétaine est une affaire purement intérieure», a affirmé le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Liu Jianchao.

Pour Pékin, le dalaï lama, qui vit en exil depuis 1959 et a reçu le prix Nobel de la paix en 1989, est un dangereux indépendantiste en exil. «Les mots et les actes du dalaï lama dans les dernières décennies montrent que c'est un réfugié politique engagé dans des activités sécessionnistes sous couvert de religion», a jugé mercredi le porte-parole chinois. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!