Bush: «Nous ne gagnons pas en Irak»

Actualisé

Bush: «Nous ne gagnons pas en Irak»

Il aura fallu près de 3000 morts dans les rangs de son armée pour que le président américain admette enfin qu'il n'était pas en passe de gagner la guerre en Irak.

Dans le même temps, le président américain envisage d'augmenter les effectifs de l'armée américaine pour mener une lutte de longue haleine contre le terrorisme.

Dans un entretien accordé au «Washington Post», Bush n'a pas dit ouvertement que les Etats-Unis étaient en train de perdre la guerre qui a commencé en mars 2003 coûtant jusqu'à présent la vie à près de 3.000 soldats américains. Au lieu de cela, il a préféré emprunter les mots utilisés par le chef d'état-major des armées Peter Pace.

«Je suis assez d'accord avec le général Pace quand il dit 'nous ne gagnons mais nous ne perdons pas'. Il y a eu des avancées très positives (...) il est remarquable par exemple de constater l'émergence d'une démocratie constitutionnelle au coeur du Proche-Orient».

Toutefois, George W. Bush reconnaît que les violences sectaires qui affectent l'Irak constituent une menace pour le transfert au pouvoir irakien de la gestion de la sécurité du pays. «J'aurai bientôt un programme qui devrait nous permettre d'atteindre cet objectif», a-t-il souligné.

Dans cette interview accordée dans le Bureau Ovale, George W. Bush a annoncé qu'il projetait également d'augmenter les effectifs de l'armée américaine arrivés aux limites de ses capacités en raison des deux conflits en Irak et en Afghanistan. Il ne donne aucune précision sur l'ampleur de cette augmentation d'effectifs mais il se dit d'accord avec les responsables du Pentagone ou les parlementaires au Capitole qui considèrent que les capacités militaires américaines sont trop limitées pour lutter efficacement contre le terrorisme.

«Je suis enclin à penser que nous devons augmenter nos effectifs, l'armée de terre, les Marines», note M. Bush qui précise avoir donné pour instruction à son nouveau secrétaire à la Défense Robert Gates d'étudier la question et de «revenir vers moi avec des recommandations sur les moyens de procéder». (ap)

Ton opinion