Bush organisera une conférence sur le changement climatique
Actualisé

Bush organisera une conférence sur le changement climatique

Comme il l'avait promis au G-8, le président américain George W. Bush a invité les représentants des grands pays industrialisés et émergents à un sommet sur le changement climatique en septembre -) peu près au même moment où les Nations unies organiseront une réunion similaire.

Bush a appelé les grandes puissances mondiales à une conférence internationale sur le changement climatique. La réunion se déroulerait à Washington les 27 et 28 septembre, a annoncé vendredi la Maison Blanche.

Le but de la conférence sera de fixer un objectif à long terme de réduction des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique, selon le communiqué. Cette rencontre, qui avait été proposée dans un discours le 31 mai, va réunir, outre les Etats- Unis, quinze pays, l'Union européenne et les Nations unies.

M. Bush a invité des représentants d'Australie, du Brésil, de Grande-Bretagne, du Canada, de Chine, de France, d'Allemagne, d'Inde, d'Italie, d'Indonésie, du Japon, du Mexique, de Russie, d'Afrique du Sud, de Corée du Sud, de la commission européenne et de l'ONU.

«Les Etats-Unis s'engagent à collaborer avec d'autres grandes puissances pour contribuer de manière précise à un nouveau cadre mondial d'ici à la fin 2008», afin de participer à un accord international dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) d'ici à 2009, écrit M. Bush dans son invitation.

Présidée par Mme Rice

Le président américain, fréquemment accusé en Europe de traîner des pieds pour infléchir le changement climatique, a dit qu'il interviendrait lors de cette conférence, qui sera présidée par la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

M. Bush a invité le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et a demandé au premier ministre britannique Gordon Brown, au président français Nicolas Sarkozy, à la chancelière allemande Angela Merkel et au premier ministre italien Romano Prodi d'envoyer des représentants, selon une porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino.

Il a dit que ces dirigeants européens avaient «montré une grande responsabilité et un grand intérêt dans la question du changement climatique», a-t-elle ajouté.

(ap)

Ton opinion