Bush très contesté en Indonésie
Actualisé

Bush très contesté en Indonésie

Le président américain George W.Bush est arrivé lundi dans la ville indonésienne de Bogor. Une importante manifestation illustrait combien le président américain y est impopulaire.

M. Bush, accompagné de son épouse Laura, a atterri en hélicoptère dans le jardin botanique de cette ville fondée par les anciens colons hollandais, un lieu de villégiature, situé à 60 kilomètres de la capitale Jakarta. Venant du Vietnam, M. Bush était arrivé auparavant à Jakarta, avant de s'envoler en hélicoptère vers Bogor.

Des milliers d'Indonésiens protestant contre cette visite controversée étaient tenus très loin du jardin botanique, le centre de Bogor étant placé sous très haute sécurité. L'opinion publique est très majoritairement opposée au soutien américain à Israël et à la présence de l'armée américaine en Irak.

Centre-ville ratissé

Des convois de voitures et d'autobus, partis tôt de différentes régions du centre et de l'ouest de Java, ont transporté les protestataires, souvent encadrés par des partis ou des organisations islamiques.

Le centre de Bogor était déserté et prohibé à la circulation automobile. Les commerces étaient fermés, ainsi que de nombreuses écoles. La police et l'armée indonésiennes avaient installé des barrages dans de nombreuses rues. Les trains étaient stoppés avant Bogor, le terminal de bus était à l'arrêt.

La police indonésienne a annoncé avoir ratissé le centre de Bogor après avoir reçu une information de source non précisée selon laquelle un attentat-suicide pourrait être perpétré. La ville de Bogor a été choisie, selon un responsable américain, «pour minimiser tous les éléments négatifs liés à la sécurité».

Rehausser son image

Selon des analystes, en s'affichant quelques heures lundi dans le plus grand pays musulman du monde, George W. Bush veut rehausser son image ternie sur le plan international.

L'Indonésie est le plus grand pays musulman du monde, avec environ 90 % de ses 220 millions d'habitants qui se réclament de l'islam et le pratiquent de façon tolérante dans leur immense majorité.

Aux yeux de Washington, l'archipel indonésien présente plusieurs avantages: c'est une jeune démocratie, on y pratique un islam modéré, les dangers tels que le fondamentalisme ou le terrorisme y sont pour l'heure relativement endigués.

Aux yeux de Jakarta, les Etats-Unis pourraient aider l'Indonésie à se hisser à un niveau correspondant davantage à son importance démographique (220 millions d'habitants). La puissance américaine est aussi susceptible de favoriser son décollage économique.

M. Bush devrait rester environ cinq heures à Bogor, le temps d'une conférence de presse et d'un dîner avec M. Yudhoyono. (ats)

Ton opinion