Livreurs payés au noir: «C'est bien sûr illégal», s'indigne Syndicom
Actualisé

Livreurs payés au noir«C'est bien sûr illégal», s'indigne Syndicom

Après la publication de notre article, révélant que Burger King emploie des coursiers au noir, Syndicom exige que le géant américain ne sous-traite qu'à des entreprises affiliées à la CCT des coursiers.

Syndicom exige que Burger King ne sous-traite qu'à des entreprises affiliées à la CCT des coursiers. Le syndicat a réagi suite à notre article, qui révélait que la chaîne de fast-food employait des coursiers au noir, en Suisse.

«C'est bien sûr illégal», s'est indigné mardi Syndicom, dans un communiqué. Les deux succursales Burger King de Lausanne et de Nyon avaient collaboré avec le sous-traitant Speedy Delivery. Celui-ci n'a jamais délivré de fiches de paie aux employés. Il ne les a pas non plus annoncés auprès des assurances sociales.

A partir du 1er mai, la nouvelle CCT pour les coursiers à vélo et les coursiers urbains s'appliquera en Suisse. Syndicom exige de Burger King qu'il la respecte et ne s'adresse qu'à des sous-traitants conventionnés. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion