Snoop Dogg: «C'est difficile de dire «non» à Pharrell et à moi»
Actualisé

Snoop Dogg«C'est difficile de dire «non» à Pharrell et à moi»

Snoop Dogg a évoqué «Bush», son nouvel album produit par Pharrell Williams. Stevie Wonder et Gwen Stefani sont au casting. Ils ne pouvaient pas refuser...

par
fec
Pharrell (à g.) et Snoop avaient déjà collaboré ensemble. Notamment pour le tube «Drop It Like It's Hot» en 2004.

Pharrell (à g.) et Snoop avaient déjà collaboré ensemble. Notamment pour le tube «Drop It Like It's Hot» en 2004.

Le nouvel album de Snoop Dogg, «Bush», sortira à la mi-mai 2015. Le rappeur peut se targuer d'avoir Pharrell Williams à la production et des invités de choix: Bootsy Collins, Gwen Stefani Kendrick Lamar et Stevie Wonder. L'Américain a expliqué comment il avait fait pour convaincre ces stars de bosser avec lui. C'est simplissime. On ne peut rien refuser ni à Snoop ni à Pharrell.

«Quand on demande quelque chose, c'est difficile de nous dire non, à Pharrell et à moi. Je sais qu'autant lui que moi sommes appréciés dans le métier», a expliqué le rappeur au «Guardian». D'ailleurs, pour convaincre Stevie Wonder de venir donner de la voix, un coup de fil a suffi. «J'ai dit à Pharrell qu'il nous manquait quelque chose sur un titre et qu'on avait besoin de Stevie Wonder. Pharrell m'a demandé si j'avais son numéro. Je l'avais. Je l'ai appelé et deux heures plus tard, Stevie frappait à la porte du studio.»

Autre anecdote sur l'enregistrement de «Bush», Pharrell Williams s'est dit «intimidé» avant de commencer les sessions. Snoop Dogg sait pourquoi: «Parce que quand on a bossé ensemble sur «Drop It Like It's Hot» (ndlr: tube sorti en 2004), j'étais en pleine période gangsta. Je me déplaçais tout le temps entouré d'une centaine d'enfoirés. Là, cette fois, il n'y avait que moi en studio.» Dans tous les cas, le rappeur de 43 ans a pris énormément de plaisir à collaborer avec le faiseur de tubes. «Il n'avait pas peur de me critiquer et je n'avais pas peur de le faire aussi. Il me mettait tout le temps au défi lors des sessions. Je déteste les gens qui sont tout le temps d'accord avec tout ce que je fais.»

Autre anecdote sur l'enregistrement de «Bush», Pharrell Williams s'est dit «intimidé» avant de commencer les sessions. Snoop Dogg sait pourquoi: «Parce que quand on a bossé ensemble sur «Drop It Like It's Hot» (ndlr: tube sorti en 2004), j'étais en pleine période gangsta. Je me déplaçais tout le temps entouré d'une centaine d'enfoirés. Là, cette fois, il n'y avait que moi en studio.» Dans tous les cas, le rappeur de 43 ans a pris énormément de plaisir à collaborer avec le faiseur de tubes. «Il n'avait pas peur de me critiquer et je n'avais pas peur de le faire aussi. Il me mettait tout le temps au défi lors des sessions. Je déteste les gens qui sont tout le temps d'accord avec tout ce que je fais.»

Un disque pour la fête

Snoop Dogg a livré la couleur musicale de son disque. «Bush» a été créé pour faire la fête. «La fête ne meurt jamais. Il y en a tout le temps, toujours. Pour un anniversaire, une crémaillère ou en club. Notre but à Pharrell et à moi était de représenter la fête, dans son côté sexy, funk ou soul.»

Ton opinion