Actualisé 24.05.2007 à 20:12

«C'est difficile de trouver des mélodies géniales»

LAUSANNE – Igor Blaska sort aujourd'hui la compilation house «Nique Session 2007».

Depuis 2005, les compilations «Nique» regroupent tous les titres house qui cartonnent en boîte. Interview avec l'initiateur du concept «Nique».

– On entend actuellement beacoup d'anciennes chansons remixées dans les clubs...

– D'après moi, il est très difficile de retrouver des mélodies aussi géniales qu'à l'époque. Les producteurs actuels reprennent des mélodies d'il y a dix ou vingt ans et les remixent au goût du jour, en leur donnant l'énergie d'aujourd'hui. Le résultat est une nouvelle chanson.

– C'est votre 3e compil «Nique», vous comptez en sortir une chaque année?

– Quand on a fait la première, on ne pensait pas en sortir une deuxième et pareil pour la troisième. Mais je me dis que tant que ça plaît, il n'y a pas de raison qu'on ne recommence pas! La No 2 est la compilation qui a le mieux marché en Suisse romande en 2006, donc les gens attendent impatiemment la troisième.

– Rappelez-nous le concept de «Nique»...

– A la base, cela vient d'un joke, qu'on a utilisé pour des slogans de T-shirts. On a remplacé le mot «love» par le mot «nique». Le concept a cartonné! On en vend plus ou moins 1000 par année. Après, on a fait les soirées «Nique» et enfin est venue l'idée de la compil.

– Entre votre poste de directeur du MAD et votre activité de DJ, lequel vous prend le plus de temps?

– J'accorde plus de temps au MAD, évidemment. Etre DJ est un accessoire. Au lieu d'aller jouer au tennis, je mixe (rire)! Ce qui est génial, c'est que mes deux activités sont compatibles.

Caroline Goldschmid

Vernissage de la compil dimanche 27 mai à l’Amnésia, avec la chanteuse Ultra Naté

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!