Actualisé 19.10.2017 à 22:42

Rallye«C'est essentiel d'être en harmonie avec sa voiture»

Sébastien Carron a été sacré champion de Suisse pour la 3e fois, au volant de sa Ford Fiesta R5. Interview.

von
Blaise Craviolini
Martigny
Le pilote de 39 ans se dit perfectionniste. key

Le pilote de 39 ans se dit perfectionniste. key

Le pilote de Vétroz règne sans partage sur le Championnat national. Pour preuve, son sacre 2017 a été acquis avant même «son» Rallye international du Valais, la dernière manche de la saison.

– Que représente ce nouveau titre?

– On ne se lasse pas des honneurs! Lorsque j'ai commencé le rallye, je ne pensais pas pouvoir gagner une course. Alors là…

– La vitesse, c'est quelque chose d'héréditaire chez les Carron?

– Mon père et mon oncle ont remporté deux titres nationaux chacun dans les années 1970. Je domine désormais la hiérarchie familiale et j'en éprouve une ­certaine fierté.

– Qu'avez-vous de plus que les autres pilotes à croix blanche?

– Je suis un perfectionniste, un forçat du travail. Je ne compte pas les heures d'entraînement physique, les séances de vidéo interminables pour améliorer mon pilotage.

– On vous prête aussi de formidables qualités de metteur au point...

– C'est essentiel d'être en harmonie avec sa voiture. Dernièrement, j'ai ressenti des choses bizarres. J'ai demandé aux mécaniciens s'ils avaient modifié un réglage. Ils m'ont dit que non, mais ils avaient en fait ajouté une mousse de 5 mm d'épaisseur sur mon siège-baquet. Je l'ai sentie…

– Où se situent vos limites?

– Je l'ignore. Et je ne les connaîtrai sans doute jamais. Je n'ai pas le temps d'aller me frotter, même furtivement, à l'élite ­mondiale. Mes limites se situent peut-être dans mes contraintes professionnelles (ndlr: il ­dirige une entreprise de construction) et dans ma volonté de privilégier ma famille.

Rendez-vous en Valais

Dernière manche du Trophée européen et du Championnat suisse 2017, le 58e Rallye international du Valais se courra du 26 au 28 octobre, avec 13 spéciales (203,72km chronométrés). Au départ de Martigny: 91 équipages, dont 21 étrangers. Giandomenico Basso (It) et Kevin Abbring (PB) sont ­favoris pour le classement scratch. Les Suisses Sébastien Carron, Olivier et Michaël Burri, Nicolas Alt­haus et Mike Coppens tenteront de leur répondre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!