Actualisé 18.06.2014 à 15:52

Genève«C'est fou, elle n'a même pas appelé au secours!»

Un homme a abattu son ex-épouse de plusieurs coups de feu, dans la nuit de vendredi à samedi. Il a été arrêté. Des voisins racontent.

par
Marine Guillain

«Le plus incroyable, c'est qu'elle n'a pas crié.» Samedi soir, les habitants d'un immeuble du quartier du Sécheron étaient encore sous le choc du drame qui s'est produit une vingtaine d'heures auparavant. Leur voisine, une Mexicaine de 42 ans, a été assassinée par son ex-mari, dans la cage d'escaliers de son immeuble, un Européen âgé de 35 ans. «Nous avons entendu du bruit vers 23h, mais tout le monde a cru qu'il s'agissait de pétards pour célébrer les matches de foot», indiquent des voisins.

En réalité, le tueur aurait tiré deux coups de feu depuis la cour intérieure de l'immeuble, pour menacer la victime. Un peu plus tard, les habitants entendent de nouveaux coups de feu, toujours sans réaliser ce qu'il se passe. Seule une dame sort de son appartement et descend les escaliers jusqu'au hall d'entrée. Elle découvre alors le cadavre ensanglanté de sa voisine. L'ex-mari, un Suisse-alémanique selon nos sources, se tient prostré, immobile, un peu plus loin.

La femme essayait visiblement d'échapper à son assassin. «Ce qui est dingue, s'étonnent ses voisins de palier, c'est qu'elle n'a même pas appelé au secours, sûrement de peur de réveiller ses enfants!» Selon eux, l'homme, dont elle était divorcée, avait reçu une mesure d'éloignement. Le Ministère public n'a pas souhaité commenter cette information et a seulement indiqué qu'une enquête était en cours.

Rapidement, policiers et ambulanciers sont sur place. «Il y avait au moins une dizaine de véhicules, indique un témoin. J'ai vu les agents prendre des photos de l'immeuble et de l'allée.» Jusqu'à 5h, c'est un grand remue-ménage qui se déroule au pied du bâtiment. «Ils passaient sous nos fenêtres, échangeaient des propos. On a vu l'homme menotté se faire embarquer, il était complètement amorphe. Et on a vu la sacoche dans laquelle il avait dissimulé son arme.»

Une femme «polie et discrète»

La victime était maman d'un garçon et d'une fille, âgés de 6 et 8 ans. Les bambins ont été évacués par la fenêtre, afin qu'ils ne voient pas le corps de leur mère. Elle avait emménagé dans l'immeuble il y a moins d'un an et les voisins la connaissaient peu. Selon eux, c'était une femme «polie et discrète. Elle cherchait peu le contact, ses stores étaient souvent fermés.» La quadragénaire travaillait à la mission du Mexique. Une rumeur court, disant qu'elle aurait obtenu l'appartement sans passer par une liste d'attente. «Il était peut-être déjà urgent qu'elle s'éloigne de cet homme», suggèrent certains.

Devant l'entrée de l'appartement, des bouquets de fleurs et une bougie déposés par les voisins rendent hommage à la Mexicaine. L'un d'eux a collé le mot «Pourquoi?» sur la porte: «C'est un message d'incompréhension: comment de tels drames familiaux peuvent-ils encore se produire en 2014?» s'interroge-t-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!